Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La sécurité, une nécessité de la démocratie»
AHMED OUYAHIA
Publié dans L'Expression le 02 - 12 - 2006

L'ancien chef de gouvernement, l'un des principaux initiateurs du dialogue pouvoir-archs, n'est pas allé par quatre chemins pour se positionner par rapport à la question en rapport avec le retour des brigades de la Gendarmerie nationale en Kabylie.
Il a déclaré, jeudi dernier à Blida, que «le retour des services de sécurité à travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou est une nécessité pour la démocratie, la citoyenneté et pour la protection des biens et des personnes.»
La déclaration de Ahmed Ouyahia intervient quelques jours après la sortie médiatique du wali de Tizi Ouzou, annonçant le redéploiement dudit corps de sécurité et au lendemain de l'action de protestation des archs. Laquelle manifestation a conduit à l'interpellation, pour quelques heures, des délégués du mouvement citoyen.
En prenant le soin d'associer le retour des gendarmes «à une nécessité pour la démocratie» dans toute la région, l'ex-chef de gouvernement donne l'impression d'assumer le dialogue et insinue que ce dernier est clos. En effet, Ahmed Ouyahia, qui a engagé le processus avec l'interwilaya des archs, est allé assez loin dans les promesses faites aux 20 animateurs, délégués par le mouvement citoyen pour conduire le dialogue.
L'engagement, au nom de l'Etat algérien, à mettre en oeuvre la plate-forme d'El Kseur constitue, en soi, une promesse qui n'est manifestement pas encore tenue, réduisant, de fait, le fameux dialogue à sa plus simple expression.
Et pour cause, les principaux points de la plate-forme d'El Kseur n'ont pas encore été satisfaits par les pouvoirs publics. Parmi les revendications premières du mouvement citoyen, le retrait de toutes les brigades de gendarmerie de Kabylie figure en bonne place.
Ainsi, à travers sa déclaration, Ouyahia recentre sa position sur la question du dialogue et donne une portée politique à la décision de l'Etat de faire revenir la gendarmerie à Tizi Ouzou, notamment.
Le secrétaire général du RND, a, en effet, insisté sur le fait que «la question de la sécurité doit être réglée par l'Etat dans le cadre de la prise en charge de ses responsabilités». Une mission, très difficile à assumer dans le contexte que vit, présentement, la Kabylie, puisque l'on relève un déficit en sûretés de daïras et de brigades de gendarmerie, qui a donné l'occasion au crime de droit commun de «fleurir» en Kabylie. Un constat que Ouyahia déplore et parle de «triste record enregistré par la wilaya de Tizi Ouzou en matière de criminalité».
En fait, cette sortie de l'ancien chef de gouvernement est synonyme de rupture entre lui et les archs en matière d'appréciation de la situation sécuritaire en Kabylie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.