Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les archs à la croisée des chemins
ILS VONT SE REUNIR CE WEEK-END
Publié dans L'Expression le 29 - 01 - 2007

Des décisions auxquelles ils aboutiront dépend largement l'avenir de ce cadre de lutte.
Prévue initialement pour le week-end dernier, la rencontre devant regrouper toutes les coordinations affiliées à l'interwilayas du mouvement citoyen des archs de Kabylie, aura finalement lieu jeudi prochain à Seddouk, à 60km du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa. Un décalage induit par des considérations techniques. Une délégation de l'interwilayas était, en effet, à Khenchela en soutien aux délégués de cette région qui comparaissaient devant la cour de justice de Khenchela, et pour lesquels un acquittement a été prononcé, faut-il le souligner. A l'ordre du jour de cette rencontre ordinaire figurent la suite à donner au dialogue relancé, récemment, par le chef du gouvernement, les prochaines échéances électorales et l'adoption du document de réflexion.
Si pour ce dernier point, il s'agit d'une simple formalité, il n'en est pas de même pour les deux premiers points qui constitueront, à coup sûr, les points d'achoppement, notamment la position à prendre par rapport aux prochaines consultations électorales. Si la CIC Béjaïa s'est, à ce titre, exprimée, envisageant même une participation, ce n'est pas le cas de Tizi Ouzou. La Cadc connaît des hésitations qu'illustrent à bien des égards les difficultés rencontrées pour une position consensuelle à ce sujet. Après avoir rejeté violemment les différents scrutins organisés depuis l'éclatement des événements sanglants d'avril 2001, le mouvement citoyen des archs est revenu à de meilleurs sentiments. Aujourd'hui, il en est arrivé à débattre de l'opportunité d'une participation active avec ses propres listes de candidats. Une évolution assez surprenante, a priori, mais qui reste, pour l'essentiel, induite par l'évolution de la situation politique du pays, mais aussi par l'effritement de la solidarité populaire. En effet, le passage des archs du statut d'antagonisme à celui de partenariat, à la suite de la signature du protocole d'accord avec les représentants de l'Etat, indiquait déjà le passage à une autre forme de lutte pour la satisfaction des revendications citoyennes contenues dans la plate-forme d'El Kseur.
La relative lenteur qu'a connue la concrétisation des engagements pris au nom de l'Etat, a fait naître chez de nombreux délégués l'idée selon laquelle on ne peut être bien servi que par soi-même. D'où l'idée de participation à part entière aux prochaines législatives, voire les locales aussi. Pour une frange des archs, il ne s'agit que d'une nouvelle étape dans le combat citoyen. Une étape qui consiste à intégrer les institutions de l'Etat avec un mandat populaire ouvrant bien des voies sur le chemin de la lutte. Mais pour y parvenir, bien des embûches sont à éliminer, notamment l'opposition interne et le code d'honneur. Il faut tout simplement un large consensus. L'autre point qui concerne la suite à donner au dialogue suscitera forcément un large débat. Si la Cicb a pris acte de l'invitation de Belkhadem, elle n'a, toutefois, pas manqué de relever «l'utilisation du dialogue par le pouvoir pour accompagner les élections», une façon, en fait, de dire que «les engagements pris dans le processus sont pour une grande partie insatisfaits».
Les coordinations de l'interwilayas sont appelées à s'entendre sur une position commune quant à cette question, au cours de ce conclave. L'appel fait aux parents de martyrs et des blessés pour une présence indispensable indique que les archs sont à la croisée des chemins. Des décisions auxquelles ils aboutiront, à l'issue de ce conclave, dépend largement l'avenir de ce cadre de lutte, qui a dominé les débats politiques en Kabylie, des années durant, même, si, faut-il le constater, il y a eu un net recul ces deux dernières années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.