«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Kasbadjis en fête
CELEBRATION DE LA JOURNEE NATIONALE DE LA CASBAH
Publié dans L'Expression le 27 - 02 - 2008

Mettre en lumière sa dimension historique ainsi que sa valeur architecturale, outre l'étude des dispositions légales de mise en application du plan permanent pour sa sauvegarde et sa restauration.
Chaque année, depuis 1998, à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la Casbah, correspondant au 23 février, les autorités, en collaboration avec des associations, tracent un programme dans ce sens, et ce, pour contribuer à la sauvegarde du patrimoine national et la réhabilitation de la Casbah.
Cette date du 23 février est une journée nationale destinée à célébrer la Casbah d'Alger, classée en 1991 patrimoine national et en 1992 patrimoine universel par l'Unesco.
Une exposition de peintures et de produits artisanaux a été organisée, dimanche, à Alger, dans le cadre des festivités programmées pour ce rendez-vous, qui s'étalera jusqu'au 27 de ce mois. Initiée par la direction de la culture de la wilaya d'Alger en collaboration avec la chambre locale de l'artisanat, la manifestation organisée à la Place des Martyrs regroupe des artistes et des artisans qui ont tenu à fêter leur antique quartier à leur manière.
Parmi eux, le jeune amateur Samir Mestour a présenté une collection de peintures évoquant le quotidien des habitants de la Casbah, à travers les différentes époques de l'histoire de cette cité antique.
Les oeuvres de l'artiste ont parcouru les différentes ruelles et maisons de la vieille Casbah, notamment à l'ère ottomane et durant l'époque coloniale, mettant en valeur les habits portés, jadis, par les hommes, les femmes et les enfants pour célébrer les fêtes religieuses et traditionnelles.
L'artisanat a été à l'honneur lors de cette manifestation marquée par l'exposition de métiers artisanaux spécifiques à la Casbah antique, dont la poterie, la dinanderie, la maroquinerie, les tenues traditionnelles, notamment celles portées spécifiquement pour les mariages.
La manifestation a été l'occasion, également, pour les centres de formation spécialisés dans les métiers de l'artisanat spécifiques à la Casbah, d'exposer leurs produits, à l'instar de la peinture sur soie, la confection des burnous et autres djellabas. «La Casbah, contrairement à ce que pensent certains, conserve toujours ses caractéristiques particulières, ses locaux de couture, de broderie et de dinanderie éparpillés à travers les recoins de la cité en sont témoins», a affirmé l'exposante S.Souhila, enseignante en broderie et couture.
Pour sa part, M.Ramdane El Hadi a déploré les prix excessifs de la matière première nécessaire au métier de la dinanderie, au grand dam des jeunes désirant l'apprendre, appelant, à cette occasion, à «la nécessité d'accorder un intérêt particulier à l'artisanat pour éviter sa disparition.»
L'art des Bouqalate s'est également frayé un espace au milieu de cette exposition, d'autant qu'il s'agit d'un art spécifique à la capitale en général et de la vieille Casbah, en particulier. «Cet art (patrimoine immatériel) consiste, en fait, à transmettre dans un style poétique des pensées que les femmes s'échangeaient, jadis, lors de longues veillées, en l'absence de leurs époux pris par les métiers de la mer», explique Hadja Zehira qui disaient des bouqalate aux filles présentes à cette rencontre conviviale.
Toujours à la même occasion, plusieurs activités sont prévues, notamment des conférences, des expositions sur la valeur historique de la Casbah à travers les différents ksour de la ville, tels le Bastion 23, le Palais du Dey et Dar Essouf.
Célébrer sa medina, c'est bien, mais mettre en lumière sa dimension historique ainsi que sa valeur architecturale, outre l'étude des dispositions légales de mise en application du plan permanent de sa préservation et restauration, c'est mieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.