L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au moins 28 morts et 58 blessés à Baghdad
SANGLANTE ATTAQUE AU VELO PIEGE
Publié dans L'Expression le 09 - 03 - 2009

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière en Irak depuis près d'un mois.
Au moins 28 Irakiens, en majorité des policiers et des nouvelles recrues, ont été tués et 58 blessés hier dans un attentat suicide au vélo piégé contre une académie de police à Baghdad, déjà visée il y a trois mois. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière en Irak depuis près d'un mois.
«Un kamikaze sur un vélo a actionné sa ceinture d'explosifs au milieu d'une foule devant l'académie de police, rue de Palestine à Baghdad», a indiqué une source policière. D'après des sources au sein des ministères de la Défense et de l'Intérieur, le bilan est d'au moins 28 morts et 58 blessés, en majorité des policiers et des nouvelles recrues qui faisaient la queue devant l'école pour leur formation. Les forces irakiennes de sécurité, police et armée, sont la cible privilégiée des insurgés et d'Al Qaîda. Plusieurs attentats suicide ont été perpétrés devant des académies de police où se pressaient de futures recrues. La rue de Palestine - théâtre de violences extrêmes en 2006 et 2007 - avait été fermée aux véhicules pour raisons de sécurité, avant d'être rouverte il y a près de six mois. L'entrée à l'académie ne peut se faire qu'à pied. Avant d'être autorisée à pénétrer dans son enceinte, toute personne doit se découvrir pour prouver qu'elle ne porte pas de charge explosive. Le 1er décembre, devant cette même académie, 15 personnes avaient été tuées et 45 blessées dans un double attentat. Un kamikaze avait fait détonner sa charge près d'une entrée de l'école. Quelques minutes plus tard, à une centaine de mètres de là, une voiture garée devant l'entrée du ministère des Ressources hydrauliques avait explosé. Et en août, 25 Irakiens, en majorité des futures recrues, avaient été tués dans un attentat suicide devant un centre de recrutement de la police dans la très instable province de Diyala, au nord-est de Baghdad. La situation en Irak est en voie de stabilisation mais les violences, essentiellement par le biais d'attentats et d'exécutions, restent quasi quotidiennes. Jeudi, dix Irakiens avaient été tués et 56 blessés dans un attentat à la camionnette piégée sur un marché au bétail au sud de Baghdad. L'attentat s'était produit dans la ville de Medhatiyah, près de Hilla, la capitale de la province de Babylone (120 km au sud de Baghdad). Il intervenait au lendemain d'une série d'attaques, dont des attentats suicide, visant la police et les milices luttant contre Al-Qaîda à Baghdad et Mossoul, qui avaient fait 11 morts et 33 blessés. Entièrement démantelées par les Américains après l'invasion de 2003, l'armée et la police irakiennes ont été reconstituées à partir de rien.
La police dispose officiellement de 560.000 membres, l'armée de 260.000 soldats. Les autorités irakiennes assurent être prêtes à assurer l'ordre après le retrait des soldats américains, mais des inquiétudes persistent en raison des lacunes des forces de sécurité. Le président américain Barack Obama a annoncé le retrait du gros de ses troupes d'ici fin août 2010, pour y laisser une force de 35 à 50.000 hommes. Dans plusieurs des provinces relativement pacifiées, les forces irakiennes ont été efficacement soutenues par les quelque 100.000 membres des «Sahwa» (ex-rebelles sunnites) pour combattre Al-Qaîda.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.