Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    Aït Ali promet un nouveau cadre juridique    Les explications du ministre Attar    Ce que propose l'UGTA    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le refus de repentance de la France envers l'Algérie est "inquiétant"    Real : Le titre, Benzema y croit à mort    Chelsea : Tuchel attendu mardi à Londres    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Polémique FAF-FTF    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Youcef Atal marque et se blesse    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    La justice se déjuge    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Pour 220.000 entreprises de l'ANSEJ: Dettes rééchelonnées et pénalités effacées    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pertes les plus lourdes depuis un an
CINQ SOLDATS AMERICAINS TUES EN IRAK
Publié dans L'Expression le 11 - 04 - 2009

Le ministère irakien de l'Intérieur a indiqué qu'outre les soldats américains, deux policiers et un soldat irakiens avaient trouvé la mort dans l'attaque.
Cinq soldats américains ont péri hier dans un attentat suicide au camion piégé contre un important centre de la police irakienne à Mossoul, ce qui constitue l'attaque la plus meurtrière contre les forces de la coalition depuis plus d'un an. «Cinq soldats américains de la coalition ont été tués dans un attentat suicide au véhicule piégé dans une attaque dans la journée à Mossoul» (370 km au nord de Baghdad), a indiqué le commandant Derrick Cheng, un porte-parole de l'armée américaine, dans un communiqué. Deux policiers irakiens ont également été tués, a précisé l'armée américaine. Vingt autres policiers irakiens et deux soldats américains ont été blessés.
«Le camion a explosé près d'un quartier général de la police irakienne dans le sud-ouest de la ville», a ajouté le commandant Cheng. Il a précisé que deux personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'attentat avaient été interpellées. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine depuis le 10 mars 2008 quand cinq soldats avaient péri dans un attentat suicide perpétré dans le quartier Mansour à Baghdad. En six ans, 4271 soldats américains ont trouvé la mort en Irak. Le 25 janvier dernier, quatre pilotes d'hélicoptères américains avaient été tués dans la chute de deux hélicoptères OH-58 entrés en collision après avoir été la cible de tirs d'un groupe d'insurgés près de Kirkouk, dans le nord de l'Irak. Le ministère irakien de l'Intérieur a lui, indiqué qu'outre les cinq soldats américains, deux policiers et un soldat irakiens avaient trouvé la mort dans l'attaque. Selon le lieutenant-colonel Ahmed al-Joubouri de la police locale, le camion piégé, conduit par un kamikaze, a visé vers 11h00 locales (08h00 GMT) un poste de police du quartier de Mansour, dans le sud de Mossoul. Après l'attentat, des hélicoptères et des avions de chasse de l'armée américaine survolaient Mossoul.
Le 31 mars, huit personnes avaient été tuées dans des violences à Mossoul, dont un attentat suicide au camion piégé contre un poste de police. Le mode opératoire de ces attaques -un attentat suicide au moyen d'un camion bourré d'explosifs- rappelle celui de la branche irakienne d'Al Qaîda.
Le commandement américain estime que le réseau, même affaibli, conserve la capacité de monter des opérations complexes, notamment à Mossoul. Cette capitale de la province de Ninive, qui compte plus de 1,5 million d'habitants sunnites, chiites, chrétiens et kurdes, est considérée par le commandement américain comme l'épicentre de l'action des partisans en Irak d'Oussama Ben Laden, repoussés en 2007 de Baghdad et de l'ouest du pays.
L'armée irakienne y mène depuis mai 2008 une vaste offensive mais des attentats continuent régulièrement de faire des victimes. Le commandant des forces américaines dans la province de Mossoul, le colonel Gary Volesky, avait déclaré être déterminé à mater les insurgés avant le retrait de ses troupes des zones urbaines le 30 juin. Le niveau des violences a baissé ces derniers mois en Irak tombant à son palier le plus bas depuis les premiers mois de l'invasion américaine en mars 2003, mais une série d'attentats en mars et début avril, notamment à Baghdad avec six attentats à la voiture piégée le 6 avril qui ont fait 34 morts et près de 130 blessés, ont ravivé les craintes d'un regain des violences alors que les 140.000 soldats américains commencent à se désengager d'Irak.
Dans d'autres violences hier en Irak, trois personnes ont été tuées et sept blessées dans deux attentats à la bombe près de Baghdad, selon des sources de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.