Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pertes les plus lourdes depuis un an
CINQ SOLDATS AMERICAINS TUES EN IRAK
Publié dans L'Expression le 11 - 04 - 2009

Le ministère irakien de l'Intérieur a indiqué qu'outre les soldats américains, deux policiers et un soldat irakiens avaient trouvé la mort dans l'attaque.
Cinq soldats américains ont péri hier dans un attentat suicide au camion piégé contre un important centre de la police irakienne à Mossoul, ce qui constitue l'attaque la plus meurtrière contre les forces de la coalition depuis plus d'un an. «Cinq soldats américains de la coalition ont été tués dans un attentat suicide au véhicule piégé dans une attaque dans la journée à Mossoul» (370 km au nord de Baghdad), a indiqué le commandant Derrick Cheng, un porte-parole de l'armée américaine, dans un communiqué. Deux policiers irakiens ont également été tués, a précisé l'armée américaine. Vingt autres policiers irakiens et deux soldats américains ont été blessés.
«Le camion a explosé près d'un quartier général de la police irakienne dans le sud-ouest de la ville», a ajouté le commandant Cheng. Il a précisé que deux personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'attentat avaient été interpellées. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine depuis le 10 mars 2008 quand cinq soldats avaient péri dans un attentat suicide perpétré dans le quartier Mansour à Baghdad. En six ans, 4271 soldats américains ont trouvé la mort en Irak. Le 25 janvier dernier, quatre pilotes d'hélicoptères américains avaient été tués dans la chute de deux hélicoptères OH-58 entrés en collision après avoir été la cible de tirs d'un groupe d'insurgés près de Kirkouk, dans le nord de l'Irak. Le ministère irakien de l'Intérieur a lui, indiqué qu'outre les cinq soldats américains, deux policiers et un soldat irakiens avaient trouvé la mort dans l'attaque. Selon le lieutenant-colonel Ahmed al-Joubouri de la police locale, le camion piégé, conduit par un kamikaze, a visé vers 11h00 locales (08h00 GMT) un poste de police du quartier de Mansour, dans le sud de Mossoul. Après l'attentat, des hélicoptères et des avions de chasse de l'armée américaine survolaient Mossoul.
Le 31 mars, huit personnes avaient été tuées dans des violences à Mossoul, dont un attentat suicide au camion piégé contre un poste de police. Le mode opératoire de ces attaques -un attentat suicide au moyen d'un camion bourré d'explosifs- rappelle celui de la branche irakienne d'Al Qaîda.
Le commandement américain estime que le réseau, même affaibli, conserve la capacité de monter des opérations complexes, notamment à Mossoul. Cette capitale de la province de Ninive, qui compte plus de 1,5 million d'habitants sunnites, chiites, chrétiens et kurdes, est considérée par le commandement américain comme l'épicentre de l'action des partisans en Irak d'Oussama Ben Laden, repoussés en 2007 de Baghdad et de l'ouest du pays.
L'armée irakienne y mène depuis mai 2008 une vaste offensive mais des attentats continuent régulièrement de faire des victimes. Le commandant des forces américaines dans la province de Mossoul, le colonel Gary Volesky, avait déclaré être déterminé à mater les insurgés avant le retrait de ses troupes des zones urbaines le 30 juin. Le niveau des violences a baissé ces derniers mois en Irak tombant à son palier le plus bas depuis les premiers mois de l'invasion américaine en mars 2003, mais une série d'attentats en mars et début avril, notamment à Baghdad avec six attentats à la voiture piégée le 6 avril qui ont fait 34 morts et près de 130 blessés, ont ravivé les craintes d'un regain des violences alors que les 140.000 soldats américains commencent à se désengager d'Irak.
Dans d'autres violences hier en Irak, trois personnes ont été tuées et sept blessées dans deux attentats à la bombe près de Baghdad, selon des sources de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.