«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les funkymen enchantent le public
KOOL AND THE GANG
Publié dans L'Expression le 17 - 07 - 2002


Les papys du Rn'b sont montés sur scène, un régal!
Mardi soir, au théâtre de Verdure, après Saber El Rebai et Ihab Tawfik, la scène s'apprête à recevoir un groupe légendaire qui a bercé notre enfance et notre jeunesse par ses célèbres tubes. Le public, peut-être, par faute d'une bonne médiatisation, n'est pas assez nombreux car toute une partie des gradins de ce théâtre en plein air est vide.
Or, pas de doute, les fans de Kool and the Gang se comptent par milliers en Algérie...22h, le public est impatient de découvrir enfin, ce groupe qui l'a enchanté, pendant des années (30 ans), par son riche répertoire et qui nous fait toujours danser. Les âmes nostalgiques s'en souviennent. 22h 30, l'on commence sérieusement à se poser des questions, d'autant plus, nous dit-on que «le groupe n'est même pas encore arrivé», aussi, c'est scandaleux et irrespectueux envers le public qui a déboursé 500 DA pour assister au concert. Les stars se font longuement désirer. A 23 h n'en pouvant plus, nous allons nous enquérir de leurs nouvelles. Yves El-Baze un des managers des Kool ant the Gang impute ce retard à l'organisation.
«Le son n'était pas arrivé, comme les musiciens n'ont pas fait la balance à temps, les techniciens du staff américain entament le line sheck pour les musiciens qui attendent, depuis 7 heures du matin...». Ce son-là a été ramené de Batna où se déroule actuellement le festival de Timgad. Quoi qu'il en soit, les membres du groupe étaient absents pendant tout ce temps. «Hé, hé, OK, one again» ne cessait de répéter le technicien afin de régler la balance. Ce leitmotiv finit par plaire aux jeunes qui commencèrent à répéter derrière lui en choeur. 23h 30, «Are you ready!» le concert débute enfin, par leurs célèbres succès et aux musiciens et chanteurs d'apparaître sur scène telle «une apparition divine». Sous un tonnerre d'applaudissements, le groupe est accueilli. La foule se déchaîne avec enthousiasme oubliant tout ce temps perdu...
Kool and the Gang inaugure leur show par Fresh. Le son est mauvais. Les funkymen entament des pas de danse saccadés et endiablés. Un cordon de sécurité se forme rapidement en bas de la scène.
«Comment ça va? nous sommes heureux d'être ici en Algérie», crie le chanteur. Et on poursuit son programme par une chanson dédiée aux , Joana. Le chanteur descend de la scène et vient se mêler au public pour lui déclarer son amour.
«I love you girl!», lâche-t-il tout excité. La suite, c'est It's to hot», titre repris par Puf Dady et Hollywood swinging. c'est place au jazz/funk, avec un morceau instrumental qui s'inspire de la break-danse de l'époque. Le son du saxophone fait sensation et donne le vertige. Que dire des plages chamarrées de la guitare électrique qui invite à la transe! La musique de Kool and the Gang se teinte d'une fraîcheur mélodique incroyable, sa particularité réside dans ce son spécial qui se situe à mi-chemin entre le jazz, le rn'b, le funk et le pop. A l'honneur aussi, est le slow avec Summer Madners. «It's a cool jazz!», déclare le chanteur. Douceur et enivrance emplissent le théâtre de Verdure, tandis que jaillit le son velouté de la guitare de Shawn McQuiller, le coeur des mélomanes.
Quand le groupe entonne Cherish, le public exulte et reprend en choeur les paroles. Un moment solennel, chargé d'émotion et de grâce. Puis changement de registre: Oh la la la, Misled, les musiciens redoublent la cadence et la chorégraphie se précise et se développe.
Le groupe quitte la scène pour un moment pour revenir de plus belle et annoncer le prochain tube : «Is there ladies here to night?» (Y a-t-il des dames ce soir?) Ladies night, un élégant disco qui ravira ces belles. Celebrate fera exploser le baromètre en clôturant en apothéose la soirée vers une heure du matin, laissant les fans quelque peu sur leur faim. Une preuve que leur musique est indémodable et qu'elle plaît à toutes les générations. Reste à souhaiter que l'incident d'avant-hier ne se répète pas, au théâtre romain de Timgad où le groupe devait se produire hier. Cela nous amène à réfléchir encore une fois, aux modalités d'organisation qui continuent à être aléatoires chez nous. A quand un concert sans heurts et surtout qui débute à l'heure?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.