Allègement des hôpitaux: vers la reconsidération des services d'urgences de proximité    Sétif : le spectacle "Rassassat ghadr" reproduit le début des massacres du 8 mai 1945    Fedissah: La question sahraouie ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination    L'Allemagne demande des explications au Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin    Découverte du cadavre d'une personne à Oued Mitar à Boussaâda    Real : Zidane prêt à s'en aller si le club l'exige    ASO Chlef : Un gardien de but à la rescousse    Habitudes de consommation durant le ramadhan à Constantine : Quand la galette fait de l'ombre au pain    Visite du ministre de l'habitat à Biskra : Remise des clefs de 1735 logements sociaux    MC Alger – WA Casablanca : Avancé pour ce vendredi    Législatives: le délai pour l'examen des dossiers de candidatures prend fin dimanche    Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie, une continuité des grandes répressions de la conquête française    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Tirage au sort lundi au Caire    Doigts de kounafa    Un nouveau recteur pour Tizi    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Des choix budgétaires très compliqués    Lourdes accusations contre les syndicats    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    CFA : Première réunion lundi    Le CNRC veut assainir la liste des importateurs    Forte mobilisation à Alger    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Santé: Lancement du Registre des refus de don d'organes    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    L'ambassadeur du Mozambique à Annaba    Les slogans sortis de laboratoires    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    La pasionaria Djamila Boupacha    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Londres restructure le permis de travail des non européens
EMIGRATION
Publié dans L'Expression le 28 - 06 - 2010

Le nombre d'immigrés originaires de pays non membres de l'Union européenne va être temporairement plafonné en Grande-Bretagne à environ 24.000 personnes d'ici à avril 2011.
Un nouveau plan pour les immigrés hors UE dès le mois prochain en Grande-Bretagne vient d'être adopté, a-t-il été indiqué. En effet, le nombre d'immigrés originaires de pays non membres de l'Union européenne va être temporairement plafonné au Royaume-Uni à environ 24.000 personnes d'ici à avril 2011, avant la mise en place d'une limite permanente, selon la presse londonienne. Le plan propose un train de mesures dont une réduction de 5% des permis de travail octroyés aux travailleurs non européens durant les dix mois qui viennent.
Le but pour le gouvernement est d'instituer cette limite temporaire pour éviter une ruée des candidatures avant l'entrée en vigueur du plafond permanent en avril 2011. A compter du mois prochain, le nombre de travailleurs immigrés non originaires de l'Union européenne sera limité à 24.100 personnes, soit 5% de moins que l'année précédente. Il y aura, néanmoins, quelques exceptions, notamment les sportifs de haut niveau et les employés de sociétés étrangères installées en Grande-Bretagne. Le nombre actuel des permis de travail accordés annuellement aux immigrés non européens s'élève à 163.000.
Ce plan provisoire sera suivi de nouvelles mesures au mois d'avril 2011, date à laquelle le gouvernement, dirigé par le parti conservateur, mettra en oeuvre un plan plus large pour limiter les arrivées d'immigrés. Il y a lieu de rappeler à ce propos, que pour obtenir un titre de séjour pour le Royaume-Uni, il faudra désormais passer un test d'anglais. Cette annonce faite le 10 juin dernier par le nouveau gouvernement de David Cameron ne concerne que les immigrants non européens.
Cette mesure entrera en vigueur à l'automne prochain. «Je pense qu'être capable de parler anglais devrait être une condition préalable à toute personne qui veut s'installer ici», a déclaré la ministre de l'Intérieur, Theresa May, citée par CNN. Elle affirme également que cette exigence de maîtrise de la langue permettra «d'aider à promouvoir l'intégration, éliminer les obstacles culturels, et protéger les services publics». Selon les règles actuelles, les demandeurs de visas, voulant rejoindre leurs conjoints britanniques par exemple, doivent d'abord répondre à une série de critères, comme prouver l'authenticité du mariage et la capacité à s'assumer financièrement. Ils doivent ensuite demander un visa d'installation de deux ans.
Par la suite, ils peuvent obtenir l'autorisation de s'établir en Grande-Bretagne indéfiniment. Ils obtiennent alors l'équivalent de la green card américaine ou de la carte de séjour en France, mais ils doivent avant cela passer un test sur la culture de la Grande-Bretagne, sa politique et ses lois, auquel s'ajoutera, cet automne, un test d'anglais. Par ailleurs, le Canada, pour sa part, va accueillir plus d'immigrants fin 2010. En fait, le Canada modifie son plan d'immigration 2010 pour mettre davantage l'accent sur la reprise économique, a annoncé, samedi dernier, le ministre de l'Immigration Jason Kenney.
Le Canada va accueillir 10.000 immigrants de plus que le nombre initialement prévu, a précisé la même source. Au total, le Canada vise pour 2010 l'arrivée de 240.000 à 265.000 immigrants, en tablant plutôt sur la fourchette haute.
Le ministre canadien a expliqué que le pays veut pouvoir répondre aux besoins des travailleurs étrangers. Dans ce contexte, il a déclaré: «Alors que le Canada se remet de la récession, l'augmentation du nombre d'immigrants économiques permettra aux employeurs de disposer des travailleurs dont ils ont besoin pour compléter la main-d'oeuvre du pays.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.