Révision de la Constitution: la position du mouvement Ennahda sera responsable et sans ambiguïté    Baisse des cas de contamination au coronavirus: Benbouzid se félicite des résultats obtenus    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Référendum sur la Constitution, une "étape cruciale" dans le processus d'édification de la nouvelle Algérie    Coronavirus: 210 nouveaux cas, 105 guérisons et 6 décès    Abdelmadjid Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral    Le parquet général ouvre une information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Une reprise avec une maîtrise des flux d'étudiants    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Et si Nedjma sortait de son silence…
LA PIÈCE “L'ETOILE ET LA COMÈTE” EN HOMMAGE À KATEB YACINE
Publié dans Liberté le 31 - 05 - 2009

Et si Nedjma, la muse de Kateb Yacine, se mettait à parler, que dirait-elle ? Jusque-là, c'est lui qui a parlé et elle a écouté. À présent, elle a des choses à dire, mais lui ne peut répondre d'outre-tombe. Ce sera donc aux jeunes de justifier l'œuvre katébienne à Nedjma/Zoulikha.
La compagnie théâtrale El Gosto, qui existe depuis 2005 et qui tend à revaloriser le répertoire théâtral arabe, tout en travaillant dans le sens de la mémoire, présentera, mardi et mercredi prochains, la pièce L'Etoile et la Comète, au palais de la culture Moufdi-Zakaria.
En fait, L'Etoile et la Comète est un hommage posthume à la plume incisive et poétique de Kateb Yacine, disparu voilà 20 ans déjà. C'est au cours d'un point de presse, animé hier matin par le metteur en scène de la pièce, Ziani Chérif Ayad, que le projet de L'Etoile et la Comète a été révélé. En effet, après une brève présentation de la compagnie El Gosto et de ses ambitions, M. Ayad a présenté L'Etoile et la Comète, une pièce sur Kateb Yacine.
Elle tend à définir son écriture, son univers et ses deux vies littéraires : la première se situe dans la période d'avant l'Indépendance où Kateb Yacine écrivait en français et utilisait cette langue comme “butin de guerre” ; la seconde, c'est au cours de la période post-Indépendance, où l'auteur s'est intéressé à la langue populaire et à la valorisation du patrimoine oral, notamment à travers le théâtre. Ecrite par Arezki Mellal, ce dernier a imaginé Zoulikha, la cousine tant aimée par Kateb Yacine — et qui est devenue Nedjma dans son œuvre — sortant de son silence et contestant son image dans sa littérature.
Dans L'Etoile et la Comète, Zoulikha ne se reconnaît plus en Nedjma. “Elle ne se reconnaît plus dans le symbole d'un pays, d'une identité 20 ans après sa mort, et va lui poser de vraies questions”, explique M. Ayad. Mais comme Kateb Yacine ne peut être ressuscité, des jeunes Algériens, représentant l'actuelle génération, tenteront de répondre et d'expliquer le rapport de Kateb Yacine à l'écriture et à l'histoire. Lui, qui a toujours considéré que la révolution se faisait par le peuple et que la poésie était à l'intérieur de la société. Ziani Chérif Ayad a également insisté sur la subtilité poétique et métaphorique de Kateb Yacine, qui a inventé sa propre langue au théâtre. Qui dit langue, dit univers ; et c'est ce qui caractérise l'œuvre littéraire — et théâtrale — de Kateb Yacine, “que peu de gens connaissent”. Selon M. Ayad : “Kateb Yacine a dit un jour : "Je suis né le 8 mai 1945"”, car il a connu la conscience politique en prenant part aux manifestations du 8 Mai, et il y a eu l'amour impossible pour Zoulikha, sa cousine, devenue Nedjma dans son œuvre. Ces deux évènements dans sa vie d'homme ont influencé à jamais l'écrivain. L'Etoile et la Comète tend à rapprocher les spectateurs de l'homme et de l'auteur universel.
Présenté en France dans les deux langues (français et arabe dialectal) en mars dernier, la pièce dure une heure dix minutes et a demandé près d'une année à Arezki Mellal pour son élaboration. Relayé par Ziani Chérif Ayad, les répétitions ont pris deux mois.
Rendez-vous donc est pris pour mardi et mercredi ; un sacré challenge pour cinq comédiens, notamment Tounès, Fattoum Habib, Tarik Bouarara, Malika Guemat et Mohamed Bouallag, car l'âme de Kateb Yacine ne sera pas bien loin…
Sara Kharfi
- Représentation de l'Etoile et la Comète, de Ziani Chérif Ayad, mardi 2 juin et mercredi 3 juin 2009, à 19h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.