Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Le Plan de réhabilitation du barrage vert, d'une dimension stratégique d'importance    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    EN - Belmadi : "Je ne suis pas surpris par le résultat du Botswana face au Zimbabwe"    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    Asphyxie au monoxyde de carbone: 13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Les assurances du ministère de la Santé    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Les travaux de dragage entamés    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    Mohamed al-Tubal, première recrue hivernale    Maya    L'AIE voit un marché calme avec une offre abondante    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    La directrice du FNPOS mutée à Constantine    Les manifestants durcissent leur mouvement    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Une trentaine d'exposants au rendez-vous    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Bouira: Journée de formation sur le diabète    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    Le quitus de L'APN    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





9 millions d'estivants en 2009
Mostaganem
Publié dans Liberté le 20 - 08 - 2009

En dépit des incommodités multiples et du déficit crucial en infrastructures d'hébergement, la côté mostaganémoise demeure fortement prisée.
Plus de 9 millions d'estivants sont venus, durant les mois de juin et juillet, fréquenter les 21 plages ouvertes à la baignade cet été sur la côte de la wilaya, selon les statistiques relevées par les services de la Protection civile, qui déplorent, par ailleurs, 18 noyades survenues, pour la quasi-totalité, au-delà des aires et des horaires de surveillance. Cette affluence serait en fait beaucoup plus importante si l'on considérait les estivants qui, se baignant ou pas, préfèrent se rendre dans les criques, les petites plages à l'accès difficile ou dans les stations balnéaires, à l'instar de la Salamandre, nettement plus calme et plus discrète.
Un record certainement inattendu eu égard au démarrage particulièrement timide d'une saison estivale au début marquée par un climat remarquablement capricieux alternant du jour au lendemain, les quatre saisons dans une même journée. Le rush massif des juilletistes semble avoir renversé la vapeur mais, apparemment, sans pour autant susciter, outre mesure, l'enthousiasme des “commerçants” et autres opportunistes bénéficiaires des retombées de la saison estivale.
En raison du changement climatique perceptible à vue d'œil, mais également pour d'autres considérations de rétention de la transhumance, l'été 2009 a pris énormément de temps à s'installer. Aussitôt le rythme de croisière tant souhaité atteint, voilà que le Ramadhan pointe déjà, présageant un afflux moins important.
Proportionnellement au palmarès en matière d'affluence, Mostaganem détient un autre record national, celui des morts par noyade ! Les services de la Protection civile, qui ont dénombré ces 9 120 130 estivants, ont dû opérer en parallèle quelque 2 152 interventions. Des interventions qui ont permis de sauver d'une mort certaine plus de 1 500 baigneurs en difficulté.
Alors que près de 300 baigneurs ont été secourus et soignés in situ au niveau des plages. La gravité de l'état de 303 autres personnes secourues a nécessité leur évacuation vers les structures sanitaires et hospitalières proches. Malheureusement, nonobstant l'intense campagne de sensibilisation menée tambour battant sur le terrain et sur les ondes de la radio locale, le nombre des noyades a augmenté de pair. La protection civile déplore ainsi le repêchage de 18 corps inanimés de baigneurs imprudents, dont deux dépouilles mortelles rejetées par la mer, sans qu'on sache s'il s'agissait de cadavres de candidats à l'émigration clandestine ou d'estivants. Contrairement à celles des femmes et des enfants, ce sont les autres catégories de sexe et d'âge qui demeurent particulièrement imprudentes en s'adonnant aux plaisirs de la mer. Histoire d'épater on ne sait qui, ou de relever un défi aussi inepte que personnel. Ce phénomène est d'ailleurs constaté régulièrement quels que soient l'état de la mer ou les consignes des surveillants de baignade. En dépit de la relative amélioration constatée durant les dernières années, l'offre en matière de structures d'hébergement peine à atteindre, ne serait-ce que les 15 000 lits. La quasi totalité du parc hôtelier étant concentrée au chef-lieu de wilaya et au niveau de la station balnéaire des Sablettes. Pour pallier le déficit, les structures de la jeunesse et des sports de l'éducation nationale et même d'autres secteurs sont généralement réquisitionnés.
Ainsi, outre les 7 centres de vacances et de loisirs, habituellement ouverts par les entreprises économiques au profit des enfants de leurs employés, 25 établissements scolaires, dotés de cuisines, des communes côtières ont été réservés cet été aux estivants organisés en groupes. Concernant les ressources humaines et matérielles mobilisées pour cette saison estivale, la direction locale de la Protection civile a affecté 55 pompiers professionnels, 13 plongeurs et 245 maîtres nageurs, ainsi que 14 zodiacs, 16 embarcations semi-rigides, 5 ambulances médicalisées équipées de matériels de réanimation pour la prise en charge sur place et autre matériel spécifique dans les 21 postes de surveillance ouverts pour la sécurité des baigneurs et des estivants. Côté sécurité, les services de la Gendarmerie nationale ont, pour leur part, redéployé le plan Delphine dans sa version 2009. Un plan qui assure une présence permanente ou itinérante à travers les 21 plages ouvertes à la baignade et une surveillance rapprochée de tous les axes routiers les desservants. Près d'un millier de gendarmes, tous grades confondus, appuyés par des élèves-gendarmes venus joindre l'utile à l'agréable en s'imprégnant d'ores et déjà de leur futur “métier”, sont mobilisés dans ce cadre.
M. O. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.