Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au rythme d'une atmosphère morose
Veillées ramadhanesques à Sidi Bel-Abbès
Publié dans Liberté le 31 - 08 - 2009

En dépit de tous les efforts consentis par les instances culturelles locales, les soirées de Ramadhan sont marquées par une morosité et une insipidité indescriptibles et l'animation culturelle n'a pas encore atteint son rythme de croisière à Sidi Bel-Abbès et ce, après plus d'une semaine de carême.
En effet, pour dérider les citoyens et ambiancer l'atmosphère nocturne de ce mois de jeûne, la direction des affaires religieuses, la commission des affaires culturelles de l'APC, le Théâtre régional de Sidi Bel-Abbès et l'association culturelle El Andaloussia n'ont pas lésiné sur les moyens pour concocter distinctement des programmes.
Et ce ne sont pas les associations culturelles ni les groupes musicaux qui manquent dans la région de la Mekerra, qui ne peut qu'être fière d'abriter quatre festivals annuels. Ainsi, chaque soir, à partir de 22 heures, la circulation devient un véritable casse-tête, provoquant ainsi une cacophonie de klaxons rageurs, au milieu de gens qui affluent de toutes parts vers le centre-ville et les places publiques, ainsi que les cafétérias. Aux environs de minuit, tout s'estompe rapidement pour laisser la ville replonger dans la morosité. Dans cette morosité inhabituelle, outre les mosquées qui gagnent énormément de fidèles et qui ne désemplissent pas pendant les prières nocturnes, les deux sites culturels retenus, le Théâtre régional de Sidi Bel-Abbès et le Théâtre de verdure, se caractérisent chaque soir par une affluence timide et malgré des menus pleins.
Pour les connaisseurs, cet état de fait s'explique par une démobilisation générale qui caractérise actuellement la population irritée par la cherté de la vie et l'angoisse de l'approche de la rentrée scolaire et de l'Aïd El Fitr.
Cette défection du public est sûrement due à la programmation quotidienne de pièces théâtrales au lieu de deux ou trois par semaine. Pour ce qui est des jeunes, les Belabbésiens sont plus adeptes de chansons atonales et dansantes, il aurait fallu prévoir aussi des concerts à travers les principales artères de la ville. “Les gens préfèrent vaquer à leurs affaires personnelles que d'aller dans une salle de spectacle”, déclare un citoyen. Pour les jeunes et les familles en quête de loisirs et de distractions, le programme des veillées artistiques a débuté à partir de la troisième soirée du Ramadhan pour les représentations théâtrales avec la pièce la Poudre d'intelligence de Azzedine Abbar, suivie chaque soir par une pièce, notamment le Projet de l'association Monastir d'Oran, Falso de Azzedine Abbar, Noun de Hmida Ayachi, et Ulysse de la coopérative Eddik, dirigée par Kada Bensmicha. Quant à la commission de la culture de l'APC, elle n'a jusqu'à présent organisé qu'une seule soirée artistique sur les huit prévues jusqu'au 17 septembre prochain. Cette unique soirée a été organisée mercredi dernier au Théâtre de verdure avec un concert animé par l'association culturelle de la musique andalouse Redouane-Bensari, et l'association culturelle de musique moderne.
Par ailleurs, l'association culturelle El Andaloussia a concocté un programme dans le cadre des
6es Andaloussiate Ramadhan 2009. Les soirées ont été entamées jeudi dernier avec les jeunes de l'école de l'association culturelle El Andaloussia, qui ont interprété des chants et de la musique andalous, créant ainsi une ambiance familiale et conviviale. Puis l'assistance a eu droit à un cocktail de haouzi, aroubi et mdih par M'Rah Zaki qui a ébahi un public, privé depuis plus d'une dizaine d'années des nuits Andaloussiate Ramadhan.
Au lendemain de la soirée, c'était au tour du talentueux chanteur Nasreddine Chaouli, venu d'Alger, de se produire devant le public de Sidi Bel-Abbès.
La soirée de samedi dernier a été assurée par Nagham El Andaloussia de Sidi Bel-Abbès et le chanteur Allal Amine qui se sont succédé sur la scène du Théâtre de verdure pour égayer cette veillée familiale. Le public a été gratifié de sublimes morceaux.
A. BOUSMAHA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.