Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



“La LFC 2009 doit être suivie par de nouvelles dispositions politiques”
LOuisa Hanoune, hier, à la réunion des élus du PT
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2009

La chef du PT a souligné qu'il a fallu attendre août 2009 pour que les “les orientations économiques” collent enfin avec le discours prononcé par le chef de l'Etat, en juillet 2008, à l'adresse des élus des APC.
Le Parti des travailleurs (PT) a initié hier, à la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda, une rencontre nationale des bureaux des commissions de wilaya des élus, qui durera 48 heures. Cette réunion, inscrite dans le programme de la formation politique, intervient quelques jours après l'université d'été qui, pour rappel, a eu lieu les 3, 4 et 5 septembre derniers.
Dans son discours d'ouverture, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a qualifié la rencontre de “nouveau pas vers l'homogénéisation des militants et des militantes” sur les questions se rapportant à “la vie des citoyens”. Elle a également précisé que la date de la rencontre de Zéralda a été décidée lors de l'université d'été, laissant entendre qu'un tel choix est lié non seulement au “respect du mandat de l'élu”, mais aussi à “la situation dans le pays”. En plus clair, outre le bilan du travail des élus et l'identification des contraintes rencontrées sur le terrain, la réunion nationale des bureaux des commissions de wilaya est censée déboucher sur “des propositions” et sur “les moyens nécessaires” à même de conforter la présence du Parti des travailleurs au sein des assemblées populaires. Dans ce cadre, Mme Hanoune s'est félicitée notamment de “la présence du parti dans 50 communes”, soutenant que sa formation veut que cette nouvelle expérience au sein des APC soit “positive”.
Le leader du PT a, par ailleurs, informé que la réunion de Zéralda sera une occasion pour se pencher sur “les répercussions positives” de la loi de finances complémentaire 2009 (LFC 2009), sans pour autant négliger les “conséquences” de cette même loi sur les entreprises nationales, les sociétés mixtes et les autres secteurs. Cela, surtout que le Parti des travailleurs “donne la priorité au domaine économique”, dira-t-elle.
Louisa Hanoune s'est longuement attardée sur la LFC 2009, applaudissant aux “modifications” apportées, ces derniers temps, par l'Etat. Des correctifs qui, selon elle, visent à “conforter la souveraineté nationale” et “la préférence nationale”.
Pourtant, l'intervenante laissera clairement entendre, plus loin, que d'autres “modifications” doivent suivre, sur le registre économique, en pointant son doigt sur “la politique gouvernementale”.
La chef du PT a tenu à distinguer l'Exécutif du président de la République, et remarqué qu'il a fallu attendre août 2009 pour que “les orientations économiques” collent enfin avec le discours que Abdelaziz Bouteflika a prononcé en juillet 2008 à l'adresse des élus des APC.
Elle n'a pas également été tendre avec les parlementaires opportunistes, qui votent des lois puis les rejettent plus tard ou vice-versa.
Cette situation, soutiendra Louisa Hanoune, “ne peut pas faire revenir la confiance”. La responsable du PT constatera, en outre, que la LFC 2009 exige de “nouvelles dispositions politiques”, en faisant allusion en particulier à “plus de démocratie”. Sur un autre plan, elle a observé que “la résistance est absente de l'appareil exécutif”. “Le débat que nous aurons sur la LFC 2009 débouchera obligatoirement sur la réforme politique”, a déclaré Louisa Hanoune à l'assistance.
Dans son rapport d'ouverture, cette dernière a invité les participants à discuter sur d'autres points, y compris sur le patronat. Sur ce sujet précis, elle a estimé qu'il est temps de faire la différence entre les entreprises nationales productives et les groupes de patrons favorables à l'informel et à l'opacité, les qualifiant de “mafia” et de “couche parasitaire”. Le patronat a aussi été critiqué pour son “ingérence inacceptable” dans la fixation du salaire minimum (SNMG). Le PT maintient-il alors le cap d'un SNMG à 30 000 DA ? À suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.