Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“Toponymie de la ville d'Alger et mémoire”
HOMMAGE AU MARTYR LOUNI AREZKI
Publié dans Liberté le 10 - 04 - 2010

Une journée thématique commémorative autour du chahid Louni Arezki, guillotiné à la prison de Serkadji le 8 avril 1957, a eu lieu avant-hier. Cette rencontre a été organisée par l'association les amis de la rampe Louni Arezki et de Sidi Abderahmane.
La journée avait commencé par une cérémonie de recueillement sur les lieux de son exécution à 10h. Toujours selon le même concept, le président de l'association Aït Oudia Lounès a entrepris cette initiative de travail de mémoire qui vise les nouvelles générations dans le but de “susciter en elle un centre d'intérêt autour de sa culture et de son histoire”. En fait, après la cérémonie de commémoration, un monde fou, notamment de jeunes lycéens, de professeurs et d'anciens moudjahidine, s'est donné rendez-vous au palais El-Menzeh, afin de débattre, de remémorer et d'évoquer le parcours de ce chahid qui a combattu pour ses idéaux et pour la liberté de son pays. Une communication débat, sur la toponymie de la ville d'Alger et mémoire, approche d'un état des lieux.
Pour débattre le sujet, la chercheuse et le professeur Yermache était présente. “Les noms des lieux sont la mémoire d'un pays. Ces noms de ruelles ou de boulevards représentent la culture et le patrimoine de notre pays”, a-t-elle clamé. Selon le professeur, Louni Arezki mériterait mieux, c'est un homme qui a donné de sa personne et mérite un boulevard ou une ruelle connue de tout le monde. “Il faudrait qu'il y ait un rapport de qualité sur la toponymie des quartiers. Comme cela est le cas pour la rue Didouche-Mourad”, a-t-elle ajouté. D'ailleurs, ces grands noms tombent dans l'oubli, et la jeunesse ne connaît l'histoire d'aucun nom représentant leur quartier. “Les jeunes ne connaissent que les appellations données par les Français. Le pire, c'est l'arrivée de ces nouvelles cités au nom des 100-Logements et autres”, s'est insurgé Mme Yermache.
D'ailleurs, elle assure qu'on pourrait remédier à cela si “les autorités effectuaient des recherches toponymiques pour la sauvegarde de notre patrimoine. Mais ils préfèrent chercher ailleurs, et cela reflète un problème identitaire”, a-t-elle dit. Cette journée sur la “réappropriation des valeurs de la société à travers les repères fondamentaux de la mémoire collective” démontre que les gens vont vers l'oubli et délaissent la richesse de la culture et du patrimoine de leur pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.