La déclaration de politique générale du gouvernement n'est pas programmée : Une autre violation de la Constitution !    Les Rouge et Noir éliminés à Khartoum    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    La revanche des riches    Défaitisme    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Bouchareb ne va pas durer longtemps    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un groupe plein de promesses
CAMELEON
Publié dans Liberté le 23 - 11 - 2010

Caméléon est un jeune groupe algérien, qui vient enrichir davantage la nouvelle scène musicale algérienne. Composée de cinq musiciens, cette formation s'illustre dans le style alternatif, que certains nomment musique du monde. Découvert il y a quelques mois sur les ondes de la radio, leur titre phare, Li Leh, passe en boucle sur plusieurs chaînes depuis des semaines. La chanson a suscité l'intérêt, ainsi que la furie des auditeurs et des internautes qui l'expriment à travers la toile (YouTube et Facebook).
H'cen Agrane, auteur, compositeur et interprète du groupe, son frère jumeau Hocine, le batteur du groupe, Réda Saïb le bassiste, Hocine Sakhar au clavier et Anis Aïdja, soliste et bassiste, conjuguent avec brio originalité et talent. Etudiants dont la moyenne d'âge est de 24 ans, le secret de Caméléon réside dans leur volonté à innover, mais surtout dans leur volonté de se démarquer des autres groupes. “Nous voulons créer notre style ; il y a un travail de recherche sur la musique et les paroles. Nous ne voulons pas nous illustrer dans la musique chaâbi, raï ou rock, notre but est de créer une étiquette propre à nous”, nous déclare H'cen Agrane. Et d'ajouter : “En fait, notre musique s'appuie sur une certaine liberté et indépendance et qui emprunte à plusieurs styles.” Caméléon existe depuis trois ans. Passionnés par leur musique, H'cen et Hocine ont commencé par l'enregistrement de huit titres en studio (durant une année), mais le groupe peine à trouver un producteur.
“Contrairement aux autres artistes, nous avons commencé par l'enregistrement ; la préparation de la maquette. Par contre, notre travail est toujours en off. Les réponses des producteurs sont négatives, tous se plaignent du problème de piratage et du marché du CD qui régresse à cause du téléchargement”, a-t-il ajouté avec une note de frustration. Ce laxisme de la part des producteurs n'a, en aucun cas, découragé les Caméléon. Après leur premier passage à la radio, le groupe a connu sa première scène à l'auditorium de la Radio algérienne aux côtés des Djmawi Africa et de Réda Sika. “Nous avons fait quelques petites scènes au Rex, Blida… Et, prochainement, nous travaillerons avec Art et Culture. D'ailleurs, nous allons nous produire le 1er décembre, dans le cadre d'un concert de solidarité pour la journée du sida à la radio”, a-t-il signalé. En outre, le groupe doit son nom à l'animal pour ses capacités de changer de couleur, et c'est la particularité du membre fondateur, H'cen Agrane, qui change de style, comme d'autres changent de chemise. “C'est mon frère qui me surnommait de la sorte car je change d'univers dans chacune de mes compositions. C'est une musique qui s'affranchit de tout type d'appartenance de style, de forme de jeu, de famille musicale et de règles à respecter”, explique-t-il. Côté composition, l'auteur s'inspire de ses expériences et de celles de son entourage. Le résultat est exceptionnel. Parmi les titres de Caméléon, citons, entre autres, Rechani, El Bir Sghir et la fameuse Li Leh. Ayant écrit quarante titres, H'cen ainsi que son groupe comptent enregistrer un deuxième album. “C'est un peu précipité car nous n'avons pas édité le premier, mais un enregistrement demande du temps et de l'argent. Ce bébé aura quelques traits du groupe, mais il dévoilera une autre facette. Les titres seront en espagnol, arabe, français et anglais”, a souligné H'cen Agrane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.