Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Centre Robert F. Kennedy dénonce le climat “de terreur et de répression”
Sahara occidental
Publié dans Liberté le 19 - 02 - 2011

Le Centre Robert F. Kennedy (RFK) pour la justice et des droits de l'homme a dénoncé le climat “de terreur et de répression” qui règne au Sahara occidental occupé par le Maroc après l'attaque du camp de Gdeïm Izik le 8 novembre, dans un rapport publié mercredi dernier par cette ONG.
Le RFK s'est basé dans son rapport sur les résultats de la visite d'une délégation du centre dans les territoires occupés du Sahara occidental en janvier dernier, deux mois après le démantèlement du camp de Gdeïm Izik par les forces d'occupation marocaines. “Les preuves de la répression, des restrictions de la liberté d'expression et de la discrimination économique et sociale des Sahraouis, ainsi que la violence de l'Etat (marocain) sont emblématiques de la situation des droits de l'homme”, avait témoigné cette délégation composée du directeur exécutif du centre RFK, Lynn Delaney, de la responsable des droits de l'homme, Monika Kalra Varma, et de la juriste de cette organisation, Mary Beth Gallagher. “L'absence d'un mécanisme international de protection des droits de l'homme et l'aggravation de la situation au Sahara occidental sont inacceptables”, a déclaré la responsable des droits de l'homme du Centre Robert Kennedy. À cet effet, cette organisation soutient que “cette situation conjuguée avec la violence de l'assaut militaire lancé contre les Sahraouis par les forces de sécurité marocaines pour le démantèlement du camp de Gdeïm Izik, en novembre dernier, renforcent la nécessité d'une surveillance internationale impartiale des droits de l'homme au Sahara occidental”. Lors de son enquête, la délégation de RFK Center a rencontré des dizaines de Sahraouis victimes d'abus, de torture et d'emprisonnement, ainsi que leurs familles, des représentants du gouvernement marocain ainsi que des responsables de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO), rappelle-t-on. Par ailleurs, la coordination espagnole des associations solidaires avec le peuple sahraoui (CEAS), regroupant plus de 720 organisations internationales, a appelé les Nations unies “à diligenter une mission d'enquête internationale sur les événements violents durant le démantèlement du camp de Gdeïm Izik par les forces d'occupation marocaines, où des violations flagrantes des droits de l'homme ont été commises”, a indiqué un communiqué de la CEAS. Les associations ont également appelé à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis, la levée de l'état de siège imposé au territoire depuis plus de 35 ans, afin de permettre l'accès au Sahara occidental des observateurs et à la presse internationale, le démantèlement du mur de la honte et l'arrêt immédiat du pillage illicite des ressources naturelles sahraouies. La CESA a en outre réaffirmé la nécessité de mettre fin à l'occupation marocaine du Sahara occidental, appelant l'ONU à la tenue, sans plus tarder, d'un référendum d'autodétermination pour le peuple sahraoui.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.