Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Avant-projet de loi organique relative aux élections: Les assurances de la commission Laraba    Point de rupture ?    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Conseil de la FIFA: Les dessous de l'affaire Zetchi    Le génie du virus    Le confinement n'en n'est pas la seule cause: Cybercriminalité et violence contre les femmes et les enfants en hausse    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    L'opposition partagée    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    Tinhinane Laceb retrouvée morte    OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    La directrice des médias limogée    Le RND émet quelques réserves    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    Cafouillage paralysant    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Sami Agli sonne l'alarme    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la source de la gloire
Biyouna guide une brochette de comédiennes
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2011

Un prix d'interprétation à une prestation collective de femmes, guidées par la matriarche Biyouna qui a campé brillamment le rôle de “vieux fusil”, dans le film la Source des femmes du Franco-Roumain, Radu Mihaileanu.
Cannes 2011 s'apprête à baisser rideau et annoncer les heureux lauréats dans les diverses sections. Retour sur les moments marquant et les prétentions des uns et des autres. Cette édition aura été celle de toutes les incertitudes. L'événement le plus spectaculaire et inattendu reste la déclaration par les organisateurs du réalisateur danois, Lars Van Trier, comme “persona non grata” au festival. Cela est survenu suite à ses propos humoristiques tenus lors de la conférence de presse, autour de son film Melancholia, en compétition officielle pour la Palme d'or.
En effet, il a déclaré avoir de la “sympathie pour Hitler” et qu'Israël “fait chier”. Les plates excuses qui en ont suivies n'ont pas suffi puisque le conseil d'administration a décidé de le déclarer “persona non grata”. De leur côté, les très attendus films iraniens, introduits à la dernière minute, n'ont pas fait grande sensation.
Abstraction faite du contexte politique pesant qui impose à chacun sympathie et solidarité avec les cinéastes iraniens, Ceci n'est pas un film de Jafar Panahi et Au revoir de Mohammad Rasoulof ont laissé les journalistes mitigés au point où Jafar Panahi n'a été applaudi que timidement. Parmi les autres événements qui ont fait parler d'eux, figurent les révolutions égyptienne et tunisienne. La polémique autour de la présence de l'Egypte est allée grandissant avant de s'essouffler.
Certes, cette présence à Cannes a donné de la visibilité à l'Egypte, mais il est très difficile de savoir si cela aura des retombées sur le cinéma égyptien puisque beaucoup ont relevé le manque d'organisation qui va sûrement desservir la rentabilité de cette présence.
A contrario, les Tunisiens, semble-t-il, ont mieux géré les choses : les projections combinées avec des rencontres, des débats, la Légion d'honneur pour Nourrir Bouzid et la présence dans divers stands, a fait dire à plus d'un que cette présence a permis de lancer de nombreux projets. S'agissant des prétentions des uns et des autres, parmi les favoris qui reviennent dans la bouche des festivaliers figurent Nanni Moretti avec Habemus papam, Aki Kaurismäk avec Havre et les frères Dardenne avec le Gamin au vélo. Terence Malick qui a été hué lors de la projection de presse de son film mystique The tree of life et le banni Lars Van Trier avec son film catastrophe Melancholia gardent toutes leurs chances. Dans le registre du prix d'interprétation masculine, deux noms reviennent sans cesse : il s'agit de Michel Piccoli dans Habemus papam et Sean Penn dans This Must Be the Place est de Paolo Sorrentino. En revanche, la nouvelle découverte des Dardenne à savoir Thomas Doret qui joue le rôle du gamin rejeté par son père risque de leur faire de l'ombre. Concernant le prix d'interprétation féminine, Cécile de France avec son jeu sobre et touchant va rivaliser avec un prix décerné à toutes les femmes, toutes belles et combatives guidées par la matriarche Biyouna, du film la Source des femmes même si ce dernier, très hué par la presse, manque de souffle et parsemé de clichés. Ainsi sous le commandement de Biyouna, les actrices du film marchent vers le prix d'interprétation féminine et du coup risque de sauver le film du naufrage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.