L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture des travaux de l'atelier sur les changements climatiques à Alger
Les défis qui attendent les pays arabes et l'Afrique du Nord
Publié dans Liberté le 12 - 10 - 2011

Les participants à ce rendez-vous se pencheront, durant trois jours, sur le processus politique des négociations climatiques, l'adaptation des mécanismes de financement (Fonds vert), le transfert des technologies et la sécurité alimentaire.
Les travaux de l'atelier préparatoire à la conférence des Nations unies sur les changements climatiques et le développement durable qui aura lieu à Durban, en Afrique du Sud, ont débuté, hier, à la résidence Djenane El-Mithaq (Alger). Cet atelier, qui a regroupé les négociateurs de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena), entre dans le cadre des préparatifs en prévision de la 17e conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, prévue en décembre prochain à Durban (Afrique du Sud), mais aussi pour préparer le sommet de Rio+20 sur le développement durable, prévu en juin 2012. Une initiative du ministère des Affaires étrangères en coordination avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Les participants se pencheront, lors de ce rendez-vous de trois jours, sur le processus politique des négociations climatiques, l'adaptation des mécanismes de financement (Fonds vert), le transfert des technologies et la sécurité alimentaire. Cet atelier permettra aussi de mettre l'accent sur certains défis majeurs liés aux changements climatiques.
Dans son allocution, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a qualifié le rendez-vous de Durban de “crucial” pour bâtir de nouvelles résolutions sur des bases communes concernant les pays arabes et ceux de l'Afrique du Nord, sans compter sur la volonté politique pour trouver le cadre idéal. “Il ne s'agit pas seulement de limiter l'émission des gaz à effet de serre, mais aussi pour inculquer la culture pour un développement durable.” M. Medelci n'a pas omis d'évoquer à cette occasion les ressources de financement qui jouent un rôle important dans la mise en place de cette politique internationale pour l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, qui sera discuté lors du sommet de Durban. “La mobilisation de financements nouveaux et additionnels pour assurer un bon fonctionnement du comité d'adaptation et du comité exécutif technologique demeure l'une des revendications des pays en voie de développement”, indiquera-t-il, ceci aux côtés d'autres questions cruciales, comme le transfert des technologies, la sécurité alimentaire et l'énergie. “L'Algérie a inscrit la lutte contre le changement climatique dans ses programmes de développement… et fait partie des rares pays qui ont réalisé un projet de capture et de stockage du carbone dans les formations géologiques à In Salah”, dira M. Medelci.
De son côté, le ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, Chérif Rahmani, a évoqué dans son discours les défis qui attendent le monde arabe et l'Afrique du Nord qui, selon lui, “doivent dès à présent penser à l'après-pétrole et se doter d'autres sources d'énergie”. Pour le ministre de l'Environnement, il est impératif de connaître les positions des pays développés et émergents et de les coordonner avec les positions des pays en voie de développement ; c'est là tout l'enjeu de la rencontre de Durban.
M. Rahmani ajoutera à cette occasion qu'il est impératif de renforcer le système onusien pour la protection du patrimoine commun de l'humanité. Pour sa part, M. Mamadou Mbaye, chef du bureau régional du Pnud à Alger, estime que les voix du monde arabe et de l'Afrique ne peuvent être ignorées et qu'il est impératif de parler d'une seule voix “coordonnée et cohérente”, s'appuyant sur une déclaration du SG de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a déclaré que “nous ne pouvons aller vers l'avenir en pratiquant la politique de la terre brûlée”.
En somme, pour les pays arabes comme ceux de l'Afrique du Nord, l'heure est à la mobilisation pour faire face aux pays développés lors de la rencontre de Durban.
Chérif Memmoud


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.