Enfin libre    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    Branle-bas de combat chez les partis    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    La colère du FFS    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La face «cachée» du «Bâtiment»    Le chemin est encore long    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les patriotes de Tizi Ouzou montent au créneau
“La réconciliation nationale n'a profité qu'à nos ennemis d'hier !”
Publié dans Liberté le 24 - 01 - 2012

La coordination locale des Patriotes de la wilaya de Tizi Ouzou, affiliée à la Coordination nationale des Patriotes, a dénoncé, hier, avec vigueur “le mutisme mortel et l'indifférence totale affichée par les pouvoirs publics à l'égard de cette frange de la société qui n'a pas hésité un seul instant à choisir son camp au moment même où les fondements de l'Etat républicain étaient fortement menacés”. Selon la coordination des Patriotes, “depuis le dernier sit-in organisé à la place des Martyrs à Alger en avril 2011 et après avoir conçu et déposé une plateforme de revendications et adressé des correspondances aux institutions de l'Etat, telles que la Présidence, la chefferie du gouvernement, le Sénat et l'APN, et malgré les différentes promesses reçues, aucun signe encourageant n'a été enregistré jusqu'à ce jour”. C'est pourquoi les rédacteurs de la déclaration se sentent “marginalisés et complètement abandonnés. Les Patriotes de la wilaya de Tizi Ouzou estiment à juste titre d'ailleurs que les seuls et uniques bénéficiaires des bienfaits de la réconciliation nationale ne sont autres que les ennemis d'hier qu'ils ont farouchement combattus et au prix d'énormes sacrifices”.
Ainsi, les Patriotes de la wilaya de Tizi Ouzou interpellent une énième fois qui de droit et “se déclarent, quoi qu'il en soit, plus que jamais engagés et mobilisés à défendre leur patrie comme ils l'ont si bien démontré sur le terrain”. Pour rappel, les Patriotes réclament, entre autres, un statut particulier, la reconnaissance par l'Etat algérien des sacrifices qu'ils ont consentis, le respect des droits matériels et moraux des Patriotes et leur prise en charge dans un cadre réglementaire. Par ailleurs, les protestataires exigent l'examen de manière juste et humaine, et au cas par cas, de la situation des Patriotes qui ont été radiés et éventuellement leur réinsertion professionnelle tout en garantissant une indemnisation juste et équitable qui puisse préserver leur honneur.
Enfin, les Patriotes de Tizi Ouzou exigent également une protection sociale efficace pour la prise en charge de leurs soins médicaux ainsi que leurs ayants droit, comme ils réclament des pensions pour les ayants droit des Patriotes décédés de mort naturelle.
K. T


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.