Liberté pour Rabah Karèche    Les cours du blé stables sur Euronext    "Je ne vais pas abandonner !"    Les pompiers sur le qui-vive    Le confinement partiel reconduit dans 37 wilayas pour 10 jours    "Heureusement qu'il y a cet élan de solidarité des Algériens"    Marathon Man    Limogeages en série et attente d'un nouveau gouvernement    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    «Nous espérons disputer un tournoi de l'Unaf en septembre»    «Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Nous sommes là !    Sale temps pour les fuyards !    Les élections locales en novembre    «J'ai tiré à travers l'étoffe même du vêtement»    Ali Tata, peindre Leveilley...    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Amir Sayoud bientôt en Arabie Saoudite    Conflit du Sahara Occidental : Le tweet de Biden qui a rendu malade le Maroc    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Les élections locales en novembre    Ould Kaddour extradé vers Alger    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    Médias français au service des puissants (2/2)    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    La diaspora au rendez-vous    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Hayatou suspendu un an    L'Italie Championne olympique    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    Saïd Hilmi emporté par la pandémie    La scène artistique kabyle en deuil    Les divas arabes à l'honneur    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elections du 29 novembre
Le RCD ira aux communales
Publié dans Liberté le 08 - 09 - 2012

Dans son introduction des travaux du conseil national, Mohcine Belabbas a clairement posé les termes de la problématique : peut-on laisser le pouvoir local à des élus par défaut ?
Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a décidé de prendre part aux joutes électorales du 29 novembre prochain. L'option de la participation a été entérinée par la majorité écrasante (près de 200 voix pour, 15 contre et 5 abstentions) des membres du conseil national qui s'est réuni hier au club El Moudjahid à Alger. Si certains crieront vite à l'“incohérence stratégique" du RCD qui en mai dernier a tourné le dos aux élections législatives, il faut dire que, hormis l'épisode de 2001, le parti de Mohcine Belabbas a été de toutes les élections municipales.
Aussi, la présente décision du RCD est loin d'être une grosse surprise dans la mesure où les militants ayant participé aux regroupements régionaux organisés durant l'été ont clairement plaidé pour la participation.
Ce qui est tout à fait en accord avec la ligne stratégique que s'est imposée leur parti qui, depuis sa naissance, a toujours refusé de céder le pouvoir local à ses adversaires politiques pour pouvoir servir la population. Dans son introduction des travaux du conseil national, Mohcine Belabbas a clairement posé les termes de la problématique. “Peut-on laisser la gestion des affaires des collectivités locales à des individus qui ont montré leur absence de motivation militante et leur tentation de servir de levier au pouvoir qui utilise les structures de l'Etat pour menacer et soumettre les citoyens qui revendiquent leurs droits ? Peut-on laisser le pouvoir local à des élus par défaut ?" s'est-il interrogé. Les membres du conseil national ont répondu par la négative puisque, dans les débats, la majorité des intervenants s'est prononcée pour la participation du parti aux prochaines élections locales. “Nous n'avons pas le droit d'abandonner la population face à un pouvoir cupide et sordide", s'est exclamé un membre du bureau régional de Tipasa. “Chaque parcelle locale du pouvoir grignotée est une bouffée d'oxygène pour les populations locales", a-t-il insisté. Une position que partage une militante de Tlemcen qui a estimé que “les prochaines élections sont une bonne opportunité pour rester aux côtés des citoyens". “Il est nécessaire de participer aux prochaines élections pour éviter à notre parti d'être rangé aux oubliettes", a-t-elle expliqué. Actualité politique oblige, le président du RCD a commenté le dernier changement de gouvernement qui, à ses yeux, “pose plus de questions qu'il ne donne de réponses". “Attendre quatre mois pour nommer, comme coordinateur du gouvernement, un ministre qui était déjà en place et maintenir dans les mêmes fonctions les ministres qui ont géré des départements où la crise a été la plus ressentie, souligne la persistance dans le renouvellement de l'échec", a-t-il analysé.
En outre, M. Belabbas s'est étonné de la reconduction ou du rappel de ministres ayant été cités dans des affaires de corruption et qui est, à ses yeux, “une confirmation de la stratégie de gestion du pays par le chantage, la soumission et la corruption".
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.