Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Le projet de loi en débat au gouvernement    "Je demande pardon au peuple algérien"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouyahia : “Nous avons brisé le mur de glace”
Après cinquante heures de négociations avec les archs
Publié dans Liberté le 08 - 01 - 2004

Pour le Chef du gouvernement, ce premier round de négociations a été “porteur de résultats positifs pour les deux parties.”
“Virage fondamental dans le règlement de la crise que vit la région de Kabylie depuis plus de trente mois”, estime M. Ouyahia.
Le premier round des négociations en vue de la mise en œuvre de la plate-forme d'El-Kseur, a été “d'un franc succès”, a déclaré hier le Chef du gouvernement dans un entretien accordé à la Radio nationale (Chaîne III). Le chef de l'Exécutif qui s'est “félicité” des engagements pris par les deux parties, pouvoir-archs, a estimé que la signature d'un protocole d'accord a permis aux pouvoirs publics, au même titre que les archs de Kabylie, de “briser le mur de glace et de franchir le seuil du blocage psychologique qui a longtemps duré. Concernant les préalables du mouvement des archs, nous avons longtemps discuté avant de satisfaire cinq des six points, exigences premières des archs issues du conclave de Raffour (incidences de la crise de Kabylie – ndlr). Reste le préalable de la révocation des “indus élus”, je tiens à signaler que le timing ne nous a pas permis de mener à terme le premier round des négociations sachant que nous avons clos les discussions à cinq heures trente du matin.”
À la question si “le gouvernement fera des concessions sur ce point précis ?” M. Ouyahia a d'emblée déclaré que “nous ne ferons pas de concessions dans ce cas précis. On fait des concessions quand il s'agit de l'autre. Les archs de Kabylie au même titre que les pouvoirs publics veulent un dialogue constructif basé sur la confiance, le franc-parler et la volonté d'aller de l'avant pour régler la crise de Kabylie. Nous avons donc réussi à passer de ulac (non) vers amek (comment), et tout l'essentiel est là. Quant au prochain round des négociations, nous attendons donc les résultats du conclave de l'interwilayas qui aura lieu jeudi (aujourd'hui – NDLR) et à travers lequel les archs fixeront la date de la rencontre. Mais, en principe, la deuxième session des discussions débutera la semaine prochaine.”
Le Chef du gouvernement qui a “félicité” aussi les archs pour leur sens de responsabilité a, en outre, estimé que “les engagements pris par le gouvernement seront respectés.”
Et de conclure sereinement : “C'est un travail de longue haleine certes, mais qui portera ses fruits dans les prochains jours. Pour le reste, chacun sera responsable devant l'histoire.”
F. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.