Lancement d'une application permettant aux retraités de connaître le jour de virement de leurs pensions    Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    L'infrangible lien...    Le NAHD saisit le TAS    L'énigme Bouchouareb    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    Les guichets itinérants rétablis    Les habitants soulagés    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre de l'Education nationale hier à l'APN
“Nous ne toucherons pas à l'ossature des réformes"
Publié dans Liberté le 04 - 02 - 2013

Le ministère de l'Education nationale entame, en ce début du mois, et ce jusqu'au 11 avril, une série de consultations avec les acteurs et partenaires sociaux sur les problèmes posés dans le système éducatif.
“Le secteur est critiqué de toutes parts. Nous avons convié les syndicats et les parents d'élèves à donner leur appréciation et à proposer des solutions sur le cycle scolaire, comme première étape. La demande de la base sera évaluée et encadrée par des experts", a expliqué le ministre de l'Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed.
Il a ajouté que quatre axes de discussions ont été établis par la tutelle, dont la surcharge des classes, la formation des enseignants, les conditions de scolarisation et l'égalité des chances de réussite (scolarisation obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans pour limiter la déperdition scolaire), les infrastructures éducatives et équipements, les opérations de soutien à la scolarité et la lutte contre la déperdition scolaire, et enfin la modernisation de la gestion pédagogique et administrative des établissements éducatifs porte sur les volets liés à la réactivation des conseils. “Notre objectif est d'équilibrer entre la qualité et la quantité de l'enseignement public, qui reste gratuit", a déclaré le membre du gouvernement.
Sur l'éventualité de remettre en cause entièrement les réformes engagées par son prédécesseur, M. Baba Ahmed a soutenu qu'il n'était point possible “d'évaluer l'ensemble de la réforme avant qu'elle ne soit terminée. Nous ne toucherons pas à l'ossature de ces réformes". Il a déclaré qu'“il n'est pas envisageable de changer la durée des trois paliers du cycle scolaire (5 ans pour le primaire, 4 ans pour le collège et 3 ans pour le lycée)". Evoquant les écoles privées, il a déclaré que “ces structures sont une composante du système éducatif national. Notre seule préoccupation est de vérifier si elles appliquent le cahier des charges qu'elles ont signé".
S. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.