La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





EUROGROUPE : CHYPRE ECHAPPE A LA FAILLITE
Publié dans Liberté le 17 - 03 - 2013

Depuis neuf mois, Chypre sollicite une aide financière de 17, 5 milliards d'euro auprès des bailleurs de fonds internationaux. Un montant qui correspond au produit intérieur brut de l'île soit à toutes les richesses produites à Chypre pendant une année... Une somme qui ferait exploser la dette chypriote or le FMI ne prête pas d'argent si la dette dépasse un certain niveau. L'Allemagne était réticente et des pays comme la Finlande voulaient que le FMI soient associés à un éventuel plan d'aide. Il a donc fallu attendre 4 heures du matin ce samedi pour que l'Eurogroupe convie la presse accréditée à Bruxelles pour connaître l'évolution de ce dossier. Après des heures de discussions, les ministres des Finances de la zone euro ainsi que le Fonds monétaire international (FMI) ont accouché d'un accord sur un plan d'aide à Chypre mais sans atteindre le montant de 17 milliards d'euro réclamé par Nicosie. 10 milliards d'euro de prêts ont été prévus, financés partiellement par les banques et il appartient aux Chypriotes de trouver le reste ailleurs. Par exemple en taxant davantage l'impôt des sociétés qui est l'un des plus bas d'Europe. Le gouvernement chypriote devra donc privatiser les entreprises publiques rentables, élever les impôts, limiter les salaires et diminuer des dépenses publiques. Nicosie devra aussi montrer qu'elle lutte activement contre le blanchiment d'argent et se tourner vers Moscou pour demander la prolongation du délai de remboursement d'un prêt russe de 2,5 milliards d'euro en impliquant la Russie dans le plan de sauvetage concocté samedi matin à Bruxelles. Désormais la vague de l'austérité a gagné les rives des côtes chypriotes...
A.M

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.