Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    Imposante mobilisation à Alger    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    La rencontre fédérale a failli dégénérer    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AUDIOVISUEL
Lila Haddad , directrice générale de NISSA TV à « Liberté » :
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2013

"Nissa TV sera la première chaîne de télévision euroméditerranéenne engagée pour la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes"
Propos recueillis à Bruxelles par [Arezki MOKRANE]
Lila, vous avez été, il y a quelques années, la correspondante à Bruxelles de la télévision algérienne et, ensuite, pendant plus d'une décennie vous avez collaboré à divers médias....
Ma collaboration en tant que correspondante à Bruxelles de la télévision étatique algérienne n'était qu'une « petite virgule » comme on dit dans mon jargon, ensuite, ma vraie carrière de correspondante audiovisuelle, a commencé. Etant francophone à la base, j'ai dû me rendre à l'université d'Alep en Syrie pour approfondir et perfectionner la langue arabe avant de me lancer dans la correspondance pour des télévisions arabes. Je dois dire qu'à ces télévisions arabes, j'ai pris plus que je n'ai donné. En plus d'une rétribution respectable, j'ai appris énormément sur le plan humain et culturel puisque j'accompagnais régulièrement des délégations d'eurodéputés essentiellement au Maroc, Tunisie, Liban, Palestine, Jordanie, Syrie etc... Et puis comme on dit « chaque chose en son temps ». La quarantaine sonnante, il fallait que je me pose un peu et j'ai choisi de passer à la production et la présentation d'émissions de télévision. C'est à Al Hiwar TV que je produis et présente « liqa fi europa », une émission qui traite essentiellement des affaires euro-méditerranéennes.
Aujourd'hui vous avez soumis aux responsables européens, une proposition de création d'une chaîne spécifique consacrée aux femmes du bassin méditerranéen. Pourquoi ? Il y a une particularité des femmes du pourtour méditerranéen par rapport aux femmes en général ?
Je dois dire d'abord que le projet de lancer une chaîne de télévision dédiée totalement aux femmes euro-méditerranéennes était un rêve avant d'être un projet. Un rêve qui pourrait être celui de chaque femme née d'un côté ou de l'autre du bassin méditerranéen. Ensuite, l'offre des chaînes de télévision des deux côtés de la Méditerranée, lorsqu'il s'agit de s'adresser spécifiquement aux femmes, reste archaïque et superficielle. Cela nous pousse à dresser une grossière caricature dans les esprits des gens, où nous aurions au sud, le niqab , et au nord, le string ; au sud, la femme interdite au volant et au nord, une femme nue sur un capot de voiture, enfin, cette télévision que nous avons baptisée NISSA TV sera la première chaîne de télévision euro-méditerranéenne engagée pour la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes et pour le renforcement du rôle des femmes dans les pays de l'Union pour la Méditerranée.
La Commission « femmes » de l'assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (UpM) vous a apporté explicitement son soutien lors de sa dernière réunion au mois d'avril à Bruxelles. Vous avez , en outre , l'appui de la Cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton et celui de la Chancelière allemande Angela Merkel...En principe, dans moins d'un an cette chaîne devrait donc être opérationnelle. Où en êtes-vous sur le plan budgétaire ?
NISSA TV est une télévision destinée à couvrir les 43 pays de l'UpM , il est donc presque naturel que la commission femmes de l'assemblée parlementaire de l'UpM apporte son soutien à NISSA TV et avant elle , notre projet jouissait déjà du soutien de beaucoup de femmes et d'hommes politiques européens et sud méditerranéens, Vous avez cité la baronne Ashton et la chancelière allemande Merkel mais il y a aussi le président de la république tunisienne, Mr El Marzouki, le ministre de la culture libanais Mr. Layoun, il y a la députée européenne Mme SAIFI, pour ne citer que ceux-là et j'en finis en citant aussi le 1er ministre belge Elio di Rupo, car , comme vous le savez , NISSA TV sera basée à Bruxelles, ça aussi c'est une grande première du genre que de baser une télévision internationale de telle envergure au cœur battant de l'Union européenne Bruxelles.
Mais vous ne répondez pas à ma question concernant le budget...Où en êtes-vous sur le plan budgétaire ?....
Nissa TV sera cofinancée par l'Union européenne au travers du FED, le Fonds Européen pour la Démocratie. Notre expert financier est en train de finaliser le plan financier qui sera soumis bientôt au FED. Il y a aussi des investisseurs privés qui ont été sélectionnés pour cofinancer NISSA TV à hauteur de 10 millions d'Euros. Une fondation présidée par une grande personnalité du monde de l'art s'est engagée aussi à participer à hauteur de 30 millions d'Euros. Ce n'est pas encore suffisant pour un tel projet d'envergure. C'est un projet économiquement très porteur. Faut-il rappeler que les 43 pays de l'UpM comptent à eux seuls un demi-milliard d'habitants dont plus que 55% sont des femmes ?
Cette nouvelle chaîne, Nissa, disposera d'un siège administratif à Bruxelles et de locaux à Tunis. Vous avez déjà songé à l'acquisition du matériel nécessaire ?
NISSA TV aura ses grands studios à Bruxelles mais nous envisageons d'ouvrir des bureaux dans les principales capitales des pays de l'UpM, comme Berlin, Paris, Londres, Rome, Madrid, le Caire, Rabat ou encore Tunis. La Tunisie est d'abord un choix de cœur, j'aime la bravoure des Tunisiennes et des Tunisiens ; j'aime ce pays qui a tellement de similitudes avec la Belgique. La Tunisie est un petit pays mais les Tunisiens ont montré au monde qu'ils sont capables de faire dégager un régime totalitaire avec un minimum de dégâts. La Tunisie est un pays civilisé et démocratique, c'est le pays proche. Proche de l'Europe. Son humilité lui vaut d'être toujours en très bons termes avec les deux frères ennemis, l'Algérie et le Maroc. La Tunisie offre plus qu'aucun autre pays sud méditerranéen en termes d'incitants à l'investissement étranger.S'agissant des moyens techniques et humains, l'équipe d'experts de NISSA TV y travaille d'arrache-pied pour être prête le jour J.
L'essentiel d'une chaîne télévisée ne repose toutefois pas sur l'importance des moyens techniques mais sur les moyens humains, sur un personnel compétent. Avez-vous déjà constitué votre staff ? Dans la négative, comment allez-vous procéder dans les prochains mois ?
Vous avez raison, ce n'est la pléthore de moyens humains et matériels qui détermine la grandeur d'une télévision mais bien le niveau de son professionnalisme, ses compétences et sa rationalité. La bonne gestion des biens et des personnes est un élément clé pour la réussite et la pérennité d'un projet. Ce qui est certain, c'est que NISSA TV est entourée de professionnels d'une haute technicité. La compétence et l'expérience sont les maîtres-mots dans la sélection que nous ouvrons aux candidats dans une prochaine étape.
Avez-vous soumis votre projet aux autorités algériennes ? Pourquoi ? Des financements publics sont prévus pour garantir la visibilité de votre projet. Comptez-vous aussi faire appel au secteur privé ? Sous quelle(s) forme(s) ? Une participation directe au capital de l'entreprise ? Le recours à la publicité ?
Nous n'avons aucun contact avec les autorités algériennes. NISSA TV est un projet, certes soutenu par les institutions européennes et certains pays européens ainsi que d'autres Etats du « printemps arabe » mais c'est un projet privé qui est en phase avec les valeurs universelles telles que le respect des droits humains, la démocratie, la liberté de la presse et d'opinion. Nous sommes ouverts à l'investissement public mais l'indépendance de notre ligne éditoriale n'est pas négociable. S'agissant de l'investissement privé, il se fera par la vente d'actions. En ce sens une levée de fonds est prévue dans les prochains mois. Elle aura lieu à Genève. Toutefois, le sponsoring de nos programmes et les annonces publicitaires représenteront une part très importante de notre chiffre d'affaires.
J'imagine qu'une chaîne comme celle-là sera avant tout constituée d'un personnel féminin. Comptez-vous ouvrir les thématiques de vos émissions à différents sujets qui intéressent les deux sexes comme ceux ayant trait, par exemple, à l'Education ou à la Culture ?
Vous avez imaginé mal mon cher confrère ! Le staff de NISSA TV ne sera pas que féminin. Comme je vous l'avais dit tout à l'heure, notre sélection sera basée sur un seul critère : la compétence. Peu importe le genre, la couleur de peau, la religion, et l'origine ethnique. Quant à la grille de programmation, je ne vais pas tout dévoiler ici mais elle sera riche et variée. On donnera l'actualité comme n'importe quel autre média généraliste , mais en focalisant sur l'actualité en relation avec les femmes. Il y aura des émissions de débats sur des sujets comme la scolarité des fillettes, on donnera une place de choix aux thématiques relatives aux femmes rurales, on montrera et parlera beaucoup des droits des femmes, de l'égalité des genres, des stéréotypes, de la place de la femme dans l'histoire, dans les affaires, dans la politique etc.... et je vous étonnerai si je vous dis que notre première cible, ce ne sont pas les téléspectatrices mais bien les téléspectateurs !!
Vous comptez diffuser vos émissions au départ de Tunis ou d'une autre ville du bassin méditerranéen sur Astra ou Hotbird ?
Nos émissions seront diffusées à partir de Bruxelles où seront basées les principales régies mais aussi de Tunis. Comme vous le savez NISSA TV est trilingue, anglais, français et arabe, elle sera disponible par câble, par satellite et en « streaming » direct sur Internet. Nous avons déjà des accords avec ASTRA mais la chaîne sera visible sur Hotbird, Nile Sat et Arabsat, notamment.
Vous prévoyez une première émission autour de la date du 8 mars 2014 à l'occasion de la prochaine journée internationale des Femmes ?
Nous souhaiterions vivement marquer cette date symbolique par le lancement de NISSA TV mais la chaîne sera lancée en tout cas en 2014
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.