Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



PIERRE BERGE EVOQUE À ORAN YVES SAINT-LAUReNT ET LA MODE
YSL ou la “révolution de la haute couture"
Publié dans Liberté le 18 - 05 - 2013

En quelques mots, dit avec, dans la voix, de l'émotion et imprégnant un rythme lent comme pour y montrer toute la conviction, Pierre Bergé a conquis les présents dans une des salles de l'Hôtel Méridien d'Oran, où il donnait une conférence sur le parcours d'Yves Saint Laurent.
C'était mercredi soir au terme d'une première visite à Oran, ville natale du couturier Yves Saint Laurent, que Pierre Bergé évoquera durant une heure et de faire cet aveu : “C'est la première fois que je fais cela, de parler ainsi d'YSL dans une conférence et je l'ai fait uniquement parce que c'est ici à Oran. Je ne pouvais pas procéder autrement en commençant par sa naissance et jusqu'à sa mort !" Les applaudissements lui répondent comme pour un merci.
Une heure, le temps qu'il faudra, même un peu plus, à Pierre Bergé pour un retour en arrière dans l'histoire du petit garçon Yves Mathieu Saint Laurent de son vrai nom, né en 1936 à Oran, et qui dès les 14-15 ans, chez lui dans l'appartement de ses parents, laisse paraître son goût, son attrait pour la mode en remplissant des pages de dessins, de silhouettes de mannequins découpées dans des magasines et qu'il habille déjà de ses vêtements de ses créations. La voie est définitivement révélée, affirmée un soir lors d'une représentation au Théâtre régional d'Oran de la pièce “l'Ecole des femmes" de Molière avec Louis Jouvet. Yves Saint Laurent, le créateur, le couturier qui bousculera les normes de la haute couture, allait ainsi s'épanouir quelques années plus tard à Paris, laissant alors éclore tout son art. Pierre Bergé promènera et mènera ainsi son auditoire, inhabituel pour lui, dans l'univers d'Yves Saint Laurent, faisant encore découvrir au travers des diapos, projetées sur un grand fond blanc, les premiers pas du couturier chez Christian Dior, et puis la création en 1962 de leur maison de haute couture Yves Saint Laurent dont il est le cofondateur. Pierre Bergé sera ainsi, 50 ans durant, aux côtés du couturier, dans ses recherches, ses angoisses, ses succès.
Il expliquera ainsi pourquoi aujourd'hui encore et de par le monde, ces trois lettres YSL provoquent autant d'admiration pour avoir su “révolutionner la haute couture" en libérant la femme qui devenait ainsi plus libre de s'habiller sans le “diktat des couturiers".
Naissaient ainsi les grandes collections 12 ans durant avec cet éternel souci et ambition d'utiliser l'habit masculin, signe de pouvoir, pour en habiller la femme, tout en mettant en valeur sa féminité, sa séduction. Et de citer quelques-uns des modèles ayant composé le vestiaire de la femme moderne, active, selon YSL : le caban, le trench-coat, le tailleur pantalon, le smoking, la saharienne, etc.
“Zara", cet esprit d'YSL
Durant ses 12 années de création, YSL sera influencé par différents pays, cultures et ethnies comme l'Inde, la Chine, la Russie, le Maroc, l'Espagne, etc. Il y aura aussi les hommages aux artistes, comme la célèbre robe Mondrian en 1965, puis Picasso, Van Gogh, Cocteau. Yves Saint Laurent sera aussi le premier à faire défiler des mannequins noires ; il sera aussi le premier à ouvrir des boutiques en son nom sur la rive gauche à Paris, accessibles à toutes les femmes.
Une révolution sociale. Naissait ainsi le prêt-à-porter. Mais déjà YSL se démarque des tendances, ne se retrouve plus dans le nouveau monde de la haute couture. “En 2002, il décide d'abandonner son métier comme je le pressentais, la tournure que prenais la mode ne lui convenait plus, il ne se sentait plus en phase et il ne touchera jamais plus à un crayon jusqu'à sa mort en 2008", confiera Pierre Bergé, qui rappellera encore avec émotion toutes ses années et son dernier grand défilé de 2002, une rétrospective de 300 modèles considérée comme une œuvre de l'histoire du XXe siècle. Aujourd'hui, la mode et la haute couture n'inspire guère plus d'admiration à Pierre Bergé, qui lui aussi marque le temps par l'avant-YSL et l'après-YSL. “La haute couture est totalement morte, cette façon de travailler ne veut plus rien dire, on ne peut pas qu'habiller que des femmes riches", lâche-t-il. A ses yeux, aujourd'hui, “seule une marque, une griffe, correspond à l'esprit d'YSL, c'est Zara", dira-t-il, et cela dans la mise en place de circuit court, le rapport qualité/prix et parce que “ce n'est pas réservé à une élite. Arrêtons de déguiser les gens, la mode doit être faite pour servir les femmes et non se servir d'elles", martèlera-t-il. Aujourd'hui dans la maison de couture Yves Saint Laurent, Pierre Bergé affiche un certain satisfecit pour l'actuel créateur et directeur artistique, Hedi Slimane, en disant de lui : “J'aime ce qu'il fait."
Un héritier, peut-être d'YSL, qui verrait ainsi son esprit perpétué. En retour de ce passage dans la ville qui a vu naître YSL, Pierre Bergé recevra en cadeau une copie encadrée de l'acte de naissance du couturier qui, à maintes reprises, confiera à Pierre Bergé toute sa nostalgie pour sa ville natale dont les souvenirs étaient faits de couleurs, de lumières et d'odeurs. Cet acte de naissance trouvera peut-être un jour sa place dans l'exposition de la fondation Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, créée pour perpétuer et son souvenir et son œuvre à travers le monde entier.
D. L
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.