Cour d'Alger: report du procès des anciens ministres de la Solidarité nationale au 6 décembre    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Non, je préfère me taire...    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Large mobilisation en France    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soutien à un 4e mandat de Bouteflika
FLN : Saâdani embarque sénateurs et députés
Publié dans Liberté le 12 - 11 - 2013

Les parlementaires du FLN viennent d'emboîter le pas à leurs camarades mouhafedhs en appelant le président Bouteflika à briguer un quatrième mandat.
Une autre note vient s'ajouter à la partition en faveur d'un 4e mandat pour le président Bouteflika. Réunis hier à Alger en présence du secrétaire général du parti, Amar Saâdani et du président de l'APN, Larbi Ould Khelifa, les députés et sénateurs du parti ont apporté leur appui à l'appel lancé, quelques jours plus tôt, par les mouhafadhs, en faveur d'un 4e mandat au président Bouteflika. "On soutient l'appel à un 4e mandat", ont annoncé à l'unanimité les parlementaires du FLN à l'issue d'un déjeuner-débat consacré à la loi de finances 2014 dont le vote est prévu aujourd'hui.
Cet appui, lu par un député de Sétif, au-delà qu'il met le FLN d'ores et déjà en ordre de bataille pour la prochaine présidentielle, se décline également comme un renforcement de la position d'Amar Saâdani à la tête du parti et dont l'intronisation a été contestée par une partie des membres du comité central. Elle traduit également que désormais une candidature de Bouteflika pour un nouveau bail n'est pas une vue de l'esprit.
Si les parlementaires ont décidé d'apporter leur appui, à l'unanimité, à la loi de finances "qui n'a pas été faite sur une décision politique", selon Saâdani, ils n'ont pas manqué cependant de rendre un hommage appuyé à "l'ANP, gardienne du territoire et de l'honneur du pays ainsi qu'à tous les services de sécurité". On l'aura compris : cet hommage se veut comme un rappel destiné essentiellement aux membres du comité central, dont le trublion Abderrahmane Belayat, qui ont critiqué les propos de Saâdani sur les services de renseignement. Comme pour dire aussi que les parlementaires sont en phase avec le Premier ministre, épinglé par Saâdani, ils ont exprimé leur soutien "aux projets du gouvernement pour le parachèvement du programme du président de la République". Autre demande : la révision de la Constitution dans "les meilleurs délais".
Une Constitution dont "la révision relève des prérogatives du Président" et dont le SG dit
"ignorer le contenu". Interrogé par la presse à l'issue du déjeuner-débat, Saâdani a rappelé que le FLN est favorable à un régime semi-présidentiel, au renforcement du rôle des deux Chambres et à un gouvernement issu de la majorité. Quelque temps auparavant, dans son intervention devant les parlementaires, il n'avait pas manqué de lancer quelques messages, autant pour les cadres du parti que pour ses détracteurs au comité central. "Votre présence montre à ceux qui doutent que le FLN dispose de la majorité accordée par le peuple. Cette majorité ne doit pas être superficielle, elle doit être assumée sur le terrain et à tous les niveaux", a-t-il dit. Pour sa part, le président de l'APN, dont la présence s'apparente à un appui de taille à Saâdani, s'est limité à une brève intervention. "Inattendue", dit-il. Il a ainsi appelé les citoyens à être "à la hauteur des échéances politiques importantes" que connaîtra l'Algérie en 2014. Même s'il s'est gardé, droit de réserve oblige, d'afficher ouvertement sa position, le troisième homme de l'Etat a trouvé la parade pour apporter, lui aussi, sa caution, à sa manière, à Bouteflika. "Le FLN représente la mémoire et les aspirations du peuple algérien, ce sont des principes et des idées. Il a un président d'honneur qui lui a donné une crédibilité et lui a permis de prendre les devants de la scène politique". Un rappel qui a suscité une ovation...
K. K
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.