ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'EVENEMENT AURA LIEU DU 26 FEVRIER AU 1ER MARS
La fête du printemps à Menaâ
Publié dans Liberté le 19 - 02 - 2014

En collaboration avec plusieurs autres associations et collectifs, les jeunes de Menâa s'activent depuis plusieurs jours à préparer la ville pour la fête du printemps, Thafsouth, qui aura lieu cette année, du 26 février au 1er mars.
Même si Menâa n'a plus le monopole de l'organisation de la fête du retour du printemps Thafsouth, puisque d'autres villages et localités ont pris l'exemple, à l'instar de Bouzina, Ighzar n'Taqa, etc., il n'en demeure pas moins que Menâa et les associations qui ont toujours milités pour la tradition ont le mérite d'avoir bravé dans un temps passé, amnésie, négligence, omission, de la part même des autorités locales qui ont fini par céder et comprendre, enfin, que ce patrimoine fait partie de notre histoire, notre culture, notre identité.
En collaboration avec plusieurs autres associations et collectifs, les jeunes de Menâa qui ont l'habitude de ce genre de rendez-vous, à savoir Thifsouine, s'activent depuis plusieurs jours à préparer la ville de Menâa. Cette année, l'événement aura lieu du 26 février au 1er mars. Il est de coutume que les habitants (chaque famille) accrochent sur la terrasse les tapis qu'ils possèdent et certainement les plus beaux.
Comme chaque année, la fête sera marquée par l'invitation des troupes traditionnelles, la préparation des terrains pour les jeux traditionnels (ilqafen, thakourth, etc.), mais aussi et surtout les mets et plats de la région, que les habitués de la fête du printemps connaissent pour y avoir goûté, comme ziraoui par exemple, qui est un gâteau traditionnel connu dans toute la région à base d'amandes et de miel.
Un programme riche et varié a été établi par les organisateurs. Un cycle de conférences-débats sur l'enseignement de tamazight, le bijou chaoui, la protection de l'environnement... est au menu. Des représentations théâtrales de troupes d'Oum El-Bouaghi et Batna sont également prévues, ainsi que des visites guidées sur les différents sites et lieux féeriques que recèle la ville de Menâa. C'est à juste titre si des militants de différentes associations disent saisir l'occasion pour attirer l'attention des autorités pour la énième fois sur l'état de l'ancien village Thaqliaâth qui ne cesse de se dégrader.
Pour eux, "Thafsouth a son côté festif certes, mais il faut, dans les plus brefs délais, s'occuper du patrimoine architectural qui est pourtant classé, mais paradoxalement pas protégé".
Dans la commune voisine Bouzina, on prépare et on se prépare à la fête dans le même esprit. Beaucoup plus loin, à Ighzar n'Taqa, la même atmosphère règne. Et les citoyens y contribuent spontanément.
Dans les quatre coins des Aurès, l'acte culturel dans son large sens semble renaître, l'organisation de Yennar à Tébessa, la fête de l'automne à Tkout, Thafsouth dans différentes localités et villes, sont toujours désignés comme un signe de bonne santé culturelle. Batna est également portée par cet élan culturel. Dans quelques jours, cette ville recevra les Journées de la musique classique. Une dynamique est née, il va falloir l'alimenter et la maintenir.
R H
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.