Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Laskri compte piloter une liste    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Apulée, auteur et génie, il y a près de 2 000 ans...
Colloque international du 30 mai au 1er juin 2015 à Souk-Ahras
Publié dans Liberté le 28 - 05 - 2015

Apulée de Madaure, un fils de l'Algérie, célèbre dans le monde entier, étudié dans des centaines d'ouvrages historiques, présents dans de nombreuses encyclopédies, reste encore très peu connu dans le pays qui l'a vu naître.
À plusieurs occasions, le secrétaire général du Haut-Commissariat à l'amazighité (HCA), Si El-Hachemi Assad, n'a cessé de répéter que désormais l'institution adopte une nouvelle stratégie de travail, basée sur la proximité. Une vision pragmatique, sachant que dans tout ce labeur, le plus important reste la traduction et la dimension nationale de tamazight ; un leitmotiv cher au secrétaire général du HCA.
Les sorties sur terrain, rencontres, débats, projets de publication, de traduction, recherche dans le domaine de la toponymie, enseignement de tamazight et autre activité qui ont eu lieu aux quatre coins du pays (Batna, Jijel, Bouira, Tlemcen, Constantine, Béchar...) sont autant d'activités organisées par le HCA, qui a également organisé des visites en arrière-pays, aussi bien dans les Aurès, la Saoura, le Constantinois, qu'en Kabylie, et toujours dans l'objectif de donner un sens au travail de terrain et de proximité. L'organisation du colloque international du 30 mai au 1er juin 2015, à Souk-Ahras, intitulé "Apulée de M'daourouch, sa vie, son œuvre", ne fait pas l'ombre d'un doute quant aux objectifs de cette rencontre, à savoir la réappropriation de notre histoire millénaire dans sa diversité aussi bien linguistique, historique que culturelle. "Ce n'est que justice", affirment les habitants de Souk-Ahras, et surtout ceux de M'daourouch, ville natale d'Apulée, qui n'ont pas caché leur satisfaction et leur fierté de voir enfin que cette personnalité du patrimoine culturel national revalorisée, et qui mérite, selon un avis unanime, d'être davantage connue dans le pays qui l'a vu naître, il y a près de 2 000 ans. Apulée de Madaure, un fils de l'Algérie, célèbre dans le monde entier, étudié dans des centaines d'ouvrages historiques, présents dans de nombreuses encyclopédies, reste encore très peu connu dans le pays qui l'a vu naître. Apulée, qui vécut l'époque romaine, plus précisément au IIe siècle après J.-C., est considéré par les historiens de la littérature comme l'auteur du tout premier roman au monde : L'Âne d'or ou les Métamorphoses : un récit en 11 tomes qui suscite encore une légitime fierté chez les intellectuels algériens et maghrébins. Cet érudit berbère a été, de son vivant, glorifié et célébré partout où il est passé et où il a vécu. La ville antique de Madaure garde encore aujourd'hui de nombreuses traces de cette renommée. Des vestiges de stèle, de statues et autres monuments érigés en son honneur sont toujours visibles au musée de Madaure et sur le site archéologique environnant, situé à une quarantaine de kilomètres de Souk-Ahras. L'initiative du HCA de lui consacrer un colloque international de trois jours avec la participation d'universitaires algériens, américains, tunisiens, marocains et français, est louable. Plusieurs axes ont été retenus pour la rencontre, dont le substrat culturel dans l'œuvre d'Apulée, l'interculturalité dans l'œuvre d'Apulée et Apulée dans la littérature contemporaine. Une personnalité du patrimoine culturel algérien qui mérite d'être davantage connu chez lui, par ses descendants. La visée du colloque est donc double : il s'agit de saisir Apulée de manière transversale en explorant ses écrits, et les relations qu'il tisse avec son environnement socioculturel.
R.H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.