Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie menacée par le cyberterrorisme et l'espionnage
LES SERVICES DE SECURITE PREPARENT LA RIPOSTE
Publié dans Liberté le 25 - 05 - 2016

"Les individus, les entreprises, les institutions de l'Etat sont victimes des cybermenaces", a reconnu le général-major, Menad Nouba.
L'Algérie est-elle prête à faire face aux multiples menaces qui se profilent, chaque jour, sur Internet ? Hier, les participants au séminaire intitulé "Le cyberespace : enjeux et défis", et qui se déroule au Cercle national de l'armée de Beni Messous, ont été unanimes pour dire que "l'Algérie est en retard. Mais, aujourd'hui, elle a cerné toute la problématique et les décideurs ont pris au sérieux ces menaces pour y faire face." Les experts de 13 pays, dont des Russes, des Français, des Anglais, des Américains, des Italiens, des Canadiens, des Norvégiens, des Espagnols, mais aussi des Tunisiens, des Jordaniens et un représentant de l'Otan, se sont réunis lors du premier séminaire international sur la sécurité numérique organisée par la Gendarmerie nationale (GN) pour évoquer toutes les expériences en matière de lutte contre le cybercrime sous toutes ses formes. En présence du ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, le patron de la GN, le général-major Menad Nouba, a, d'emblée, souligné l'urgence de déployer les compétences des services de sécurité dans les "cybermissions" afin de contrer les multiples menaces qui pèsent sur l'Algérie.
"Internet et les réseaux sociaux sont devenus des instruments incontournables (...) Malheureusement, ces espaces sont devenus un support que la cybercriminalité sous toutes ses formes a investi, servant les intérêts des personnes malveillantes et des organisations criminelles, cherchant à réaliser leurs objectifs illicites". Les présents ont révélé que, durant l'année 2015, plus de 500 millions de personnes et 30 000 entreprises ont été victimes d'attaques, d'intrusions et d'espionnage. Les technologies qui s'incrustent, un peu plus chaque jour, dans la terminologie sécuritaire, ont poussé les services de sécurité à mener une cyberguerre sur la Toile infectée par toutes sortes de réseaux criminels, dont les cellules de soutien et de recrutement des terroristes au profit de la nébuleuse Daech. En ce sens, les experts ont estimé que "les terroristes maîtrisent mieux les réseaux sociaux que ceux qui les ont créés ! Ils exploitent toutes les technologies pour occuper plus d'espaces et mener des guerres psychologiques contre les gouvernants et les peuples. C'est de la même manière que les hackers mènent des opérations de grande envergure pour accaparer des capitaux dans les banques et des données secrètes des entreprises". D'ailleurs, Menad Nouba n'a pas omis de souligner que le cyberespace est devenu le lieu privilégié pour commettre des méfaits. Il dira en substance que "les individus, les entreprises, les institutions de l'Etat sont victimes des cybermenaces, comme l'escroquerie, l'atteinte à la vie privée, la diffamation, le vol de données, les atteintes aux systèmes d'information et les infrastructures sensibles, les fraudes, le crime économique, l'espionnage économique et l'atteinte à l'ordre public".
L'objectif du séminaire étant d'arriver à la coopération opérationnelle et l'échange d'expériences entre les pays participants, Menad Nouba a exhorté les experts et participants aux ateliers d'apporter à l'institution de la GN "les éléments dont elle a besoin pour affiner son plan d'action en relation avec les questions de la cybersécurité".
Aux yeux de l'orateur, l'Algérie est face à un combat et un exercice aussi difficile que cela puisse paraître. "Cette réalité nous interpelle. La Gendarmerie nationale a pris en charge cette problématique et a mis en œuvre tous les moyens d'investigations par une action préventive, mais aussi répressive." Les travaux à huis clos des ateliers devront déboucher sur une série de recommandations à même de permettre à l'Algérie de mettre en œuvre une nouvelle gouvernance pour faire face notamment au cyberterrorisme et à l'espionnage.
FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.