Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Un bon effectif ne suffit pas pour jouer les premiers rôles"
Abdelkader Amrani, entraîneur du CSC, à "Liberté"
Publié dans Liberté le 30 - 07 - 2017

Le CSC est en stage bloqué à Hammam-Bourguiba depuis une dizaine de jours. Nous avons accosté l'entraîneur Amrani qui nous a accordé quelques minutes durant lesquelles il a apporté une première évaluation sur la préparation de son équipe en évoquant les ambitions de sa formation sans omettre de parler de sa belle aventure avec le MOB. Ecoutons-le.
Liberté : Pour commencer, comment évaluez-vous le travail effectué par votre groupe après une dizaine de jours de préparation ?
A. Amrani : Nous sommes en période de travail physique et les joueurs sont soumis à une grande charge et ils adhèrent pour le moment parfaitement au programme tracé. Il y a lieu de préciser que nous avons déjà effectué une semaine de préparation à Constantine avant de rejoindre le centre de Hammam-Bourguiba. Dans l'ensemble, tout se passe bien et les joueurs ont affiché un bon état d'esprit.
Pour votre premier match test, vous l'avez emporté face à la formation de Monastir (1-0). Quels enseignements en avez-vous tirés ?
C'était l'occasion d'évaluer le niveau physique des joueurs, les anciens et les nouveaux, et je pense qu'au-delà du résultat technique cela a été un bon test qui va nous permettre d'apporter les correctifs pour améliorer la performance individuelle de chaque joueur et la cohésion du groupe. Nous ne sommes qu'au début de notre préparation et nous devons encore faire des efforts sur le plan physique mais j'estime que le rendement de notre groupe a été satisfaisant.
Vous avez vu à l'œuvre les nouvelles recrues, qu'en pensez-vous ?
Les nouveaux joueurs ont confirmé tout le bien que je pensais d'eux. C'est vrai que sur un seul match nous ne pouvons apporter un jugement objectif sur le joueur mais je précise au passage que tous les joueurs que j'ai recrutés ne me sont pas étrangers. J'ai ciblé des joueurs que j'avais sous ma coupe ou que j'ai suivi depuis bien longtemps. Ce sont donc des éléments que je connais assez bien. Que ce soit pour Laroussi et Lamri que j'ai entraînés à Sétif ou pour Rahmani et Khadir que j'avais sous ma coupe au MOB. Pour les Africains, Sylla et Cissé, j'ai fait dans la prospection pendant une longue période avant de les engager.
Certains estiment qu'au vu de ce recrutement de choix, le CSC est bien parti pour jouer les premiers rôles. Êtes-vous de cet avis ?
Gagner des titres est une culture et une habitude que nous devons inculquer aux joueurs. Cela doit faire partie des traditions du club. Donc jouer les premiers rôles ne dépend pas uniquement de la qualité de l'effectif mais d'un travail collectif de toutes les parties concernées, à savoir, les dirigeants et le staff technique mais aussi l'apport des supporters. Nous essayerons de faire de notre mieux pour répondre à l'attente des milliers de fans, celle de voir leur équipe renouer avec les succès et les consécrations mais cela nécessite un grand sacrifice de tout un chacun. Nous espérons de tout cœur que nous serons à la hauteur car les supporters du CSC méritent d'avoir une grande équipe.
Après avoir peiné la saison dernière pour le maintien de l'équipe, l'on s'attendait plus à votre départ qu'à la poursuite de l'aventure...
Il est vrai que nous avons passé des moments très difficiles la saison dernière où nous avons beaucoup peiné pour arracher le maintien mais je pense que les dirigeants sont à présent ambitieux et ils ont su me convaincre de poursuivre l'aventure avec eux. Ils sont porteurs d'un bon projet. Je les remercie pour leur confiance mais aussi pour tous les efforts qu'ils sont en train de consentir pour bâtir une grande équipe à la dimension de sa grande galerie.
Après 6 mois passés à la barre technique de cette équipe, avez-vous une idée sur les véritables raisons qui empêchent le CSC de mettre en place une équipe compétitive capable de prétendre à gagner des titres, et ce, en dépit de grands moyens financiers dont dispose le club ?
À mon avis, je pense que le problème se situe dans la gestion, aussi bien administrative que technique. Les différents dirigeants qui se sont succédé à la tête de ce club n'ont pas pu mettre en place une stratégie adéquate pour permettre au CSC de triompher et l'environnement proche au club et les personnes qui gravitent autour ne sont pas étrangers à ces échecs à répétition. À présent, je pense que l'actuelle direction a tiré les enseignements nécessaires et a affiché de bonnes intentions pour doter Constantine d'un grand club. J'estime aussi que tous les amoureux du CSC en ont pris conscience.
Passons à autre chose. Le hasard a fait que vous séjournez à Hammam-Bourguiba en compagnie de votre ancienne équipe, le MOB. Un commentaire...
Voir le MOB en Ligue 2 aussi rapidement me surprend honnêtement. Il n'y a pas si longtemps cette équipe avec laquelle j'ai vécu des moments inoubliables était au sommet. Ce sont des choses qui arrivent mais il faut savoir se corriger et ne plus refaire les mêmes erreurs qui ont amené le MOB dans cette situation. J'ai appris que le club s'est doté d'une nouvelle direction qui est animée d'une bonne volonté et je leur souhaite beaucoup de réussite ainsi qu'à mon confrère Biskri qui est un technicien très compétent même s'il n'a pas connu une grande réussite durant ces dernières années. Il faut lui faire confiance et l'accompagner car je suis persuadé qu'il est capable de remettre le MOB en Ligue 1.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.