Les bienfaits des pistaches    Saint Etienne : Les regrets de Boudebouz face à Lille    Serie A : Large victoire de Naples face à la Roma    300 médicaments en rupture de stock: Le syndicat des pharmaciens accuse les distributeurs    Décès du Professeur Tarek Bouktir, enseignant-chercheur à l'université Sétif 1    Détresse dans les airs    Aïn El Turck: Des bouchers dénoncent la concurrence des revendeurs de viande de l'abattage clandestin    DROIT DE VIVRE ET DE RESPIRER    110 civils tués dans une attaque terroriste au Nigéria    L'ancien député Tliba jugé en appel    Droits de l'Homme: Alger condamne la résolution du Parlement européen    Talaie El Hourriyet: «La crise économique est antérieure à la crise sanitaire»    Football - Ligue 1: Des promesses et des imperfections    JSK - Youcef Bouzidi nouvel entraîneur: Retour à la case départ !    Education: Grève aujourd'hui dans les écoles    Décès de 4 personnes à l'intérieur d'une voiture à Skikda: La mort causée par asphyxie au dioxyde de carbone    Tebessa: Ils détournaient l'argent d'une personne décédée    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    La France face à ses contradictions    Le Dinar poursuit sa dégringolade    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Aribi termine meilleur buteur    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le déficit en moyens de stockage en cause
Flambée des prix des fruits et légumes
Publié dans Liberté le 11 - 10 - 2017

L'Algérie vit actuellement un énorme déficit en matière de stockage de produits agricoles.
On recense un manque flagrant équivalent à 3 millions de m3, de chambres froides dans notre pays. Cette contrainte constitue l'une des raisons principales qui rend difficile la mise en œuvre d'une régulation efficace sur le marché national des produits agricoles.
Ce qui, par voie de conséquence, a favorisé l'envolée actuelle des prix des fruits et légumes sur les marchés de gros et de détails à travers les différentes régions du pays. Le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Kamel Chadi, a eu à rappeler cette difficulté à laquelle fait face en ce moment le secteur de l'agriculture en Algérie, en marge de l'inauguration hier du Salon de l'élevage et de l'équipement agricole (Sipsa-Sima) à la Safex. D'où la nécessité, suggère-t-il, d'encourager davantage les investisseurs à lancer des projets qui élargiront encore plus les espaces de stockage dédiés à la production nationale.
L'autre problématique, soulevée, celle-là, par le secrétaire général de l'Union nationale des paysans algériens (Unpa), a trait à l'absence de débouchés pour les produits agricoles. Ces deux écueils jumelés, freinent ainsi la baisse des tarifs et poussent les agriculteurs qui ont enregistré un excédent de production à jeter, à leur cœur défendant, leurs marchandises avec tous les désagréments que cela engendre. En dépit des aides et de l'assistance des pouvoirs publics au profit des agriculteurs, des dysfonctionnements persistent dans les différentes filières.
Le SG de l'Unpa avoue que plus de 27 000 dossiers liés à la concession des terres agricoles sont toujours en souffrance au sein des autorités concernées. Ce sont autant de questions que M. Allioui compte soumettre au Premier ministre avec qui une réunion est prévue incessamment. Des propositions de solutions seront, de ce fait, présentées à Ahmed Ouyahia.
Par ailleurs, le Salon de l'élevage et de l'équipement agricole (Sipsa-Sima) a ouvert ses portes hier au Palais des expositions des Pins-Maritimes d'Alger.
Quelque 610 exposants ont pris part à cette manifestation qui se poursuivra jusqu'au 13 du mois en cours. Plus de 300 participants sont des étrangers venus de 34 pays.
La Tunisie, invitée d'honneur, est présente avec 13 participants. Ce sont des professionnels, des représentants de l'interprofession (légumes, fruits, élevage, viandes rouges), des privés et des agences de promotion agricole, actifs dans 25 filières. L'agriculture tunisienne, faut-il le souligner, contribue à 8% du PIB (produit intérieur brut), à 16% à la création d'emploi et à 9,7% des exportations du pays. La Tunisie est parmi les premiers pays exportateurs d'huile d'olive dans le monde, ciblant même des marchés des USA et de la Chine. D'où l'intérêt de créer les conditions d'un partenariat algéro-tunisien dans le domaine de l'agroalimentaire.
Un objectif tracé d'ailleurs, pour l'édition 2017. Placée sous le thème "Pour une fructueuse coopération maghrébine, pour la modernisation du secteur agricole de notre région", la participation tunisienne a pour but de promouvoir au moins 6 filières d'importance majeure. Dans une de ses déclarations, le président du salon Sipsa, le Dr Amine Benssemane, met en exergue les "enjeux pour le développement de l'agro-business intégré et inclusif" en cherchant les solutions à même de développer les chaînes de valeur agroalimentaire durables et compétitives.
Cet événement agricole devra drainer cette année, selon le Dr Benssemane, plus de 20 000 visiteurs professionnels.
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.