Marche des travailleurs de l'enseignement professionnel à Tizi Ouzou.. Forte mobilisation    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Démarrage de la planche à billets
Le ministre des Finances l'annonce
Publié dans Liberté le 23 - 12 - 2017

S'exprimant en marge de l'inauguration de la 26e édition de la Foire de la production algérienne au Palais des expositions aux Pins maritimes, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a annoncé que la production de monnaie (planche à billets : impression de billets en dinars) a "débuté récemment".
Quant aux textes d'application se rapportant au mécanisme de financement non conventionnel prévu par la loi amendée sur la monnaie et le crédit, il a indiqué qu'ils seront promulgués début 2018. L'argentier du pays a également rappelé à cette occasion que le déficit du Trésor public pour l'année 2017, qui s'élève à 570 milliards de dinars, a été pris en charge grâce au mécanisme de financement non conventionnel. À l'annonce de ce système, l'été dernier, il a été question qu'il soit mis en œuvre et de manière effective, en novembre. En septembre dernier, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait déclaré que l'Etat est au bord de la faillite et que, n'était le recours à la planche à billets, le Trésor public n'aurait même pas de quoi payer les fonctionnaires pour les mois de novembre et décembre. Mais, la situation financière du pays ne semblait pas aussi grave que voulait le faire croire le Premier ministre, puisque l'Etat a payé les salaires de novembre sans recourir à la planche à billets.
Il y a quelques semaines, Abderrahmane Raouya a expliqué devant le Sénat que la hausse des prix des produits de consommation "n'était aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque dans le cadre du financement non conventionnel, qui n'a, d'ailleurs, pas commencé". Une brochette d'experts indépendants a mis en garde le gouvernement que conduit Ahmed Ouyahia contre des poussées inflationnistes et une envolée des prix à la consommation. Il est vrai qu'il a été constaté depuis quelques mois une surchauffe sur le marché où les prix de divers produits ont démesurément flambé, mettant à mal le pouvoir d'achat des ménages.
Selon le ministre, "cette hausse est, peut-être, le résultat de dépassements de certains commerçants". Aussi, a-t-il appelé les services de contrôle à "assumer leur rôle dans ce domaine". Concernant le volume du tirage de billets dans le cadre du mécanisme de financement non conventionnel, le ministre a avancé le montant de 570 milliards de dinars en 2017 et 1 800 milliards en 2018. Lors de la présentation du PLF 2018 devant le Conseil de la nation, Abderrahmane Raouya a indiqué que ce texte s'inscrivait dans le prolongement des efforts visant à promouvoir la croissance et à préserver les grands équilibres macroéconomiques. Le texte a été préparé dans un contexte particulier marqué, sur le plan interne, par la persistance des pressions financières et au plan externe par l'instabilité des marchés pétroliers, en dépit de l'accord d'Alger sur la baisse de la production du pétrole et sa reconduction jusqu'au mois de décembre 2018.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait, lui, affirmé, à maintes reprises, que les fonds devant être empruntés par le Trésor public auprès de la Banque d'Algérie, dans le cadre du mécanisme de financement non conventionnel, n'entraîneront pas une inflation et seront exclusivement destinés au financement de l'investissement public.
Youcef Salami


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.