Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coup risqué du Cnapeste
Annonce d'une nouvelle grève illimitée
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2018

Le secteur de l'éducation nationale n'arrive toujours pas à sortir des turbulences. Les mouvements de grève rythment le quotidien de l'école, et ce, depuis des années. Les grèves du Conseil national du personnel enseignant du secteur ternaire (Cnapeste) en sont la meilleure illustration. Les actions de ce syndicat, qui a paralysé des établissements scolaires dans plusieurs wilayas et dont les revendications ne sont pas partagées par l'ensemble du corps enseignant, commencent à inquiéter les parents d'éleves, à juste titre. Ces derniers avertissent qu'ils saisiraient la justice pour garantir la scolarité à leur progéniture. C'était, en effet, le cas à Béjaïa, à Tizi Ouzou et à Blida où le syndicat s'est illustré par un débrayage qui a fait perdre plusieurs semaines de cours aux élèves. Dans ces wilayas, les parents d'élèves ont dénoncé avec force les grèves à répétition mais surtout étalées dans le temps. Surtout que le caractère régional des débrayages pose problème. Les parents d'élèves et même les observateurs de la scène syndicale croient y déceler, pour le moins, une surenchère, un recours abusif à la grève. L'annonce d'une grève illimitée en solidarité avec les grévistes des deux wilayas de Blida et de Béjaïa fait craindre une année blanche pour les élèves, surtout pour ceux inscrits dans les wilayas où de longues grèves ont eu lieu et dans celles où la grève se poursuit toujours. Le secteur de l'éducation étant un secteur névralgique, les conséquences d'une grève illimitée ne peuvent qu'être désastreuses. Près de 8 millions d'élèves risquent de payer les frais de ce bras de fer engagé entre Benghabrit et le Cnapeste. Il en coûtera à l'école de manière générale. Une école déjà terrain de luttes idéologiques. Des luttes qui, par moment, tentent à déteindre sur les préoccupations syndicales pour les y pervertir et s'en servir comme d'un carburant politique. D'ailleurs, il est utile de s'interroger sur toutes ces luttes syndicales qui n'ont, en aucun cas, évoqué le système éducatif dans son aspect pédagogique. Si la légitimité des revendications soulevées par les enseignants ne souffre d'aucune ambiguïté, il n'en demeure pas moins que certains procédés adoptés par certains syndicats laissent perplexe le plus téméraire des défenseurs des enseignants. Pourquoi recourent-ils souvent à la grève lorsqu'ils peuvent faire entendre leur voix par d'autres actions ? Ces grèves itératives peuvent être provoquées par la sourde oreille des autorités. Les canaux d'expression et de dialogue étant souvent obstrués, les syndicats sont souvent acculés à des actions radicales. Mais les parents d'élèves, inquiets pour la scolarité de leurs enfants, ne peuvent y souscrire. En tout cas, ils n'entendent pas rester indifférents. Le cnapeste, par sa grève répétée, a fini par se mettre à dos non seulement les parents, mais aussi les élèves, notamment ceux des classes d'examen. Finalement, la charte d'éthique convenue entre Nouria Benghabrit et les syndicats de l'éducation aura été une coquetterie inutile.
Mohamed Mouloudj

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.