Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nacer Boudiaf, deuxième candidat à la présidentielle
Après le porte-parole du MDS, Fethi Ghares
Publié dans Liberté le 01 - 07 - 2018

Alors que l'opinion nationale est suspendue aux nouvelles autour de l'affaire de la cocaïne, des personnalités politiques tentent de faire "bouger les lignes" d'un statu quo mortifère. Quelques mois après le lancement de son mouvement politique, Nacer Boudiaf, fils de Mohamed Boudiaf, a annoncé hier son intention de briguer la magistrature suprême. L'annonce a été faite via son compte facebook, peu après avoir commémoré l'anniversaire de l'assassinat de son père sur les terres qui l'ont vu naître : Ouled Madhi, dans la wilaya de M'sila. Le choix du lieu de l'annonce n'est pas fortuit. Nacer Boudiaf semble y avoir été contraint après le refus des autorités locales d'Annaba d'accorder l'autorisation pour l'organisation des commémorations là où son défunt père a été assassiné. "À Aïn Madhi, devant une foule nombreuse parmi laquelle des moudjahidine et des médias, j'ai annoncé ma candidature pour l'élection de 2019 ainsi que mon projet national qui contient toutes les solutions à la crise provoquée par ce régime corrompu dont je rêve de débarrasser mon pays", écrit Nacer Boudiaf. Il soutient qu'il dispose des solutions à la crise multidimensionnelle qui secoue le pays. "Nous disposons de solutions pour réaliser la justice, élever le niveau de l'école, promouvoir l'économie, réaliser la démocratie et restituer la souveraineté au peuple algérien", explique-t-il. Nacer Boudiaf ne manquera pas de faire un clin d'œil à son défunt père à travers sa main tendue aux Algériens. "Ô grand peuple, voici ma main, tendez vos mains pour construire ensemble nos rêves et ceux des martyrs." Et comme son défunt père, il entend s'appuyer sur la jeunesse pour mener à bon port son projet. "Ce n'est pas mon projet, c'est le projet de toute cette jeunesse qui a renoué avec l'espoir en voyant pour la première fois l'homme de Novembre (...) Oui, toute la jeunesse, dans sa diversité politique, culturelle, économique et sociale, est en attente de lancer son projet qui est l'Algérie avant tout, pour mettre le système hérité de l'indépendance confisquée hors d'état de nuire, encore, au peuple et au pays", a indiqué dans les colonnes de Liberté, Nacer Boudiaf. Il est le second candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle après Fethi Ghares, porte-parole du MDS. "En ce 26e anniversaire de l'assassinat de Mohamed Boudiaf, le sentiment que j'ai, après les visites que j'ai effectuées dans les villages les plus reculés de notre beau pays, est que les graines qu'il a semées, en seulement 5 mois et 13 jours au pouvoir, ne vont pas tarder à bourgeonner. Il est parti en me laissant le message que si je voulais du blé, je devrais travailler un an, et pour un pommier, je devrais travailler dix ans. Mais si je voulais un homme, je devrais travailler toute une vie. Il a travaillé toute sa vie. Les hommes et les femmes qu'il a forgés vont s'exprimer dans mon projet, l'Algérie avant tout, qui va bientôt répondre aux aspirations du peuple, à savoir nettoyer l'Algérie et la faire sortir de l'enlisement dans lequel le système de l'indépendance confisquée a tenté de la faire plonger", a-t-il détaillé dans Liberté.
Karim Kebir

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.