La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposant Chamisa rejette la victoire de Mnangagwa
Présidentielle au Zimbabwe
Publié dans Liberté le 04 - 08 - 2018

Le chef de l'opposition au Zimbabwe et candidat malheureux à la présidentielle Nelson Chamisa a rejeté hier la victoire du chef de l'Etat sortant Emmerson Mnangagwa, jugeant "faux" les résultats officiels de cette première élection depuis la chute du président Robert Mugabe en novembre. Selon des résultats annoncés dans la nuit de jeudi à hier par la commission électorale (ZEC), Emmerson Mnangagwa a remporté de justesse au premier tour la présidentielle avec 50,8% des voix, devant Nelson Chamisa (44,3%) dans un climat tendu. Mercredi, lors de la répression d'une manifestation de l'opposition, au moins six personnes avaient été tuées à Harare. Nelson Chamisa, qui n'a cessé pendant la campagne d'accuser la ZEC de partialité, a sans surprise dénoncé les résultats, parlant de "scandale" et "faux résultats non vérifiés". "Le degré d'opacité, le manque de vérité, la décomposition morale et l'absence de valeurs sont confondants", a-t-il ajouté sur Twitter. Son parti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a annoncé qu'il allait saisir la justice. Après l'annonce de son élection, Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a lui salué "un nouveau départ", appelant à l'unité pour "construire un nouveau Zimbabwe pour tous". L'ancien bras droit de Robert Mugabe a confirmé dans les urnes son emprise sur le pays après son accès au pouvoir en novembre à la suite d'un coup de force de l'armée, qui avait mis fin aux 37 années au pouvoir du camarade "Bob". Emmerson Mnangagwa pourra en outre compter sur une majorité absolue à l'Assemblée nationale: la Zanu-PF, au pouvoir depuis 1980, a remporté une victoire écrasante aux législatives organisées lundi en même temps que la présidentielle, en décrochant 144 des 210 sièges. Le puissant voisin sud-africain, où vivent au moins un million de Zimbabwéens qui ont fui la crise économique dans leur pays, a entériné la victoire d'Emmerson Mnangagwa, en son nom et celui de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Dans un communiqué, le chef de l'Etat sud-africain Cyril Ramaphosa a "félicité M. Mnangagwa pour son élection (...) et appelle tous les leaders politiques et le peuple du Zimbabwe à accepter le résultat".
R. I./Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.