Le Président Tebboune installe la Commission nationale chargée de l'élaboration du projet de révision de la loi électorale    Révision de la Constitution, un pas important vers l'édification d'une Algérie forte    ADE: Un contrat de performance dès 2021    Baisse des cas de contamination au coronavirus: Benbouzid se félicite des résultats obtenus    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Référendum sur la Constitution, une "étape cruciale" dans le processus d'édification de la nouvelle Algérie    Coronavirus: 210 nouveaux cas, 105 guérisons et 6 décès    Le parquet général ouvre une information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Une reprise avec une maîtrise des flux d'étudiants    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Marche symbolique des hirakistes    La tension monte au sein de l'Opep+    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce sera désormais tous les deux ans
rencontres cinématographiques de béjaïa
Publié dans Liberté le 27 - 08 - 2018

En plus de réunir douze ciné-clubs maghrébins, sept festivals internationaux et la projection de 24 œuvres cinématographiques, il a été révélé, lors d'une conférence de presse tenue hier, que Le Béjaïa Film Laboratoire, créé en 2015, reviendrait, dorénavant, tous les deux ans.
Les organisateurs des Rencontres Cinématographiques de Bejaïa ainsi que les co-fondateurs du collectif Cinuvers, ont animé, hier dans la matinée à la Cinémathèque d'Alger, une conférence de presse en amont de la tenue des 16es RCB. Sous le slogan "Azul cinéma", ce rendez-vous annuel se déroulera à la cinémathèque de Béjaïa, du 1er au 6 septembre prochains, où 24 films seront projetés, dont 21 en avant-première. Le directeur de Béjaïa Film Laboratoire, Amine Hattou, dira, que pour cette édition, le BFL n'aura pas lieu cette année, après les trois éditions consécutives qui se sont tenues depuis sa créations en 2015. "Nous avons décidé de le renouveler tous les deux ans" dira-t-il avant d'ajouter : "C'est principalement dû au financement, parce que le Béjaïa Film Laboratoire c'est aussi des prix, des consultants et des bourses qui existent grâce au bénévolat. Mais pour l'année prochaine, nous sommes déjà en pourparlers avec des partenaires". Pour Laïla Aoudj, ce rendez-vous qui a permis à de nombreux jeunes réalisateurs de concrétiser leurs projets cinématographiques, grâce aux bourses notamment, demande des ressources humaines et financières considérables : "Le faire chaque année devient très compliqué, On a réussi à maintenir les RCB, pendant 16 ans sans interruption, c'est déjà énorme surtout lorsque l'on sait que ça ne fonctionne que grâce au bénévolat". Par ailleurs, parmi les films projetés lors de cette édition, il y aura six films algériens, déclarera la directrice artistique, Laïla Aoudj : "Même si l'on n'a pas une très grande production" dira-t-elle, "elle est cependant de qualité. Nous avons l'habitude de projeter 5 à 6 films annuellement lors des RCB, et il en sera de même cette année, avec six films algériens, auxquels ces rencontres offrent une visibilité". Aussi, l'objectif de cette année, sera selon les conférenciers, de réunir d'un côté, les festivals, qui, selon Aoudj "entretiendraient un lien et pourraient communiquer entre eux, en plus de la possibilité d'aboutir à des échanges et des partenariats". Ces festivals seront au nombre de sept, dont celui du Cinéma méditerranéen d'Alexandrie, Nouakshort de Mauritanie, ou encore celui du film amazigh de Tizi Ouzou. Et d'un autre côté, le focus sera mis sur la rencontre du public et des réalisateurs, dont certains seront présents lors des avant-premières, à l'instar de Nadir Dendoune avec Des figues en avril -qui sera d'ailleurs projeté en ouverture-- ainsi que celle des douze ciné-clubs maghrébins, dont celui de Mascara, Nouakchott, Bord Bou-Arréridj, Tunis, Alger et Béjaïa. Les conférenciers révèleront que la première journée de ces rencontres sera dédiée à la présentation des participants, tandis que lors de la deuxième, le focus sera mis sur le networking, une idée de création d'un festival itinérant, et surtout, la possibilité de créer une fédération algérienne des ciné-clubs. Pour leur part, les co-fondateurs du collectif Cinuvers, Khalil Redouane Madani et Nabil Ait Saïd, expliqueront que des journées Focus (les 8, 9 et 10 septembre), en partenariat avec l'association Project'heurts et l'ONCI se tiendront à la salle Atlas d'Alger, où dix des films soutenus par le Fonds arabe pour les arts et la culture ( AFAC) seront projetés. L'objectif de ces projections parallèles aux RCB, sera, selon eux "d'offrir un programme divers et varié de ces productions. Nous avons essayé de mettre en avant une sélection de courts et de longs-métrages, de fictions et de documentaires qui toucheraient à tous les thèmes et toutes les nationalités".
Yasmine Azzouz

Précision : Contrairement à ce que suggère le titre, c'est le Bejaia Film Laboratoire, une activité qui se tient parallèlement aux Rencontres Cinématographiques de Béjaia, qui se tiendra désormais tous les deux ans. Nous nous excusons auprès de nos lecteurs et des organisateurs de l'évènement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.