Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Le marché du travail touché de plein fouet par la crise : Les offres d'emploi ont baissé de 30% en 2020    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Transition énergétique : «Le rôle de Sonelgaz est incontournable» selon Chaher Boulakhras    Une "Sonelgaz bis" pour le renouvelable    Les élus de l'APW exigent une enquête    L'après-Trump commence aux Etats-Unis : Investiture du président élu Joe Biden    Peugeot Algérie et IRIS signent un partenariat    Conseils simples d'entretien du véhicule pour l'hiver extrême    Un incendie détruit quatre écoles au Bangladesh    Maroc : Premier cas de variant du nouveau coronavirus    Les ventes d'automobiles plongent en 2020 à cause de la Covid-19    Mondial 2021 de Handball : Retrouvailles entre l'Algérie et la France en fin d'après-midi    3 décès et 249 nouveaux cas    MO Béjaïa : Sebaâ remercié, Abbès arrive    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    Plusieurs joueurs sanctionnés    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    Arrivage de vaccins contre la Covid-19 : La confusion persiste    La commune se tourne vers les marchés couverts    Journée de protestation des enseignants    Boumerdès : Quel sort pour l'industrie de la pêche ?    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Chlef: Des constructions illicites sur des terres agricoles    Bouira: L'université Akli Mohand Oulhadj classée 22ème à l'échelle nationale    Un avant-projet en question    Une voiture dérape, un mort et deux blessés    Oran: Un carambolage impliquant 19 véhicules sur le 4eme périphérique    Des familles en danger de mort au 26 rue Larbi Ben M'hidi: Risque imminent d'un effondrement d'un immeuble au centre-ville    Un détachement de navires de guerre russes accoste au port d'Alger    Bir El Djir: Des aménagement en prévision des JM 2022    JSM Béjaïa: La feuille de route en application    La future loi, le sexe et l'âge    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    2,382 millions de km2 attendent l'amour et le travail du citoyen    Tiaret: Un film en hommage au comédien Hamza Feghouli    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Rêver à perdre la raison !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PPCA implique les associations et la presse locale de Tamanrasset
Un atelier de formation en biodiversité et patrimoine culturel leur était dédié
Publié dans Liberté le 18 - 09 - 2018

Le centre d'interprétation de l'ONPCA (Office national du parc culturel de l'Ahaggar) à Tamanrasset abrite depuis hier une formation en biodiversité et en patrimoine culturel au bénéfice des associations thématiques et des journalistes et correspondants de presse de cette wilaya du grand Sud. Initiée par la direction du PPCA (Projet des parcs culturels algériens), la formation qui s'étalera jusqu'à jeudi 20 septembre "s'insère dans le cadre des activités de communication du projet et vise à renforcer les connaissances et les pratiques des journalistes en patrimoine culturel", a indiqué d'emblée le coordinateur national du projet, Abdelkader Rachedi. Le but de cette session, ajoute-t-il au passage, est de permettre aux journalistes locaux de fournir au grand public les connaissances de base pour orienter ses choix à même de contribuer à la prise de conscience de la responsabilité individuelle et collective en matière de gestion des ressources écoculturelles. L'orateur a mis en exergue l'importance d'impliquer les associations et les représentants de la presse dans les questions de protection et de valorisation du patrimoine écoculturel du fait qu'ils constituent un maillon fort et un enjeu décisif pour la réalisation des objectifs du projet, portant essentiellement sur la conservation de la biodiversité d'intérêt mondial et l'utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie. Intervenant dans ce cadre, le directeur de l'ONPCA, Hamoud Amerzagh, a, pour sa part, axé sur l'intérêt de mettre en œuvre les activités dudit projet avec pour objectif de renforcer le système de gestion des parcs culturels algériens d'une manière à assurer la conservation de la biodiversité et la valorisation du patrimoine culturel existant sur l'ensemble des parcs culturels qui s'étendent sur une superficie représentant 44% du territoire national. Devant l'importance de la biodiversité, on ne peut plus indispensable au bien-être de l'homme et essentielle pour le développement naturel de tous les écosystèmes de la planète, et face à son érosion causée par plusieurs facteurs, principalement par la bêtise humaine, la direction du projet des parcs culturels algériens mise sur l'implication des acteurs locaux dans la gestion de ce territoire à grande valeur bioculturelle. Ce faisant, on a insisté sur la nécessité d'initier des actions et des programmes en mesure de diminuer l'implication de l'espèce humaine dans la dégradation de la biodiversité et des activités engendrant des résultats néfastes sur son devenir. D'où l'impérative implication des décideurs, des autorités locales et des différents secteurs concernés en les invitant à accorder plus d'intérêt à la conservation de la biodiversité qui devrait être prise en charge d'une manière effective dans leurs programmes et plans d'action. Les médias à travers les émetteurs d'information sont donc mis à contribution pour faire aboutir ces objectifs en véhiculant une information de qualité et un message clair, précis et spécifique à chaque cible. Revenant au programme de la formation, la chargée de communication auprès du PPCA, Narimane Saheb, a, de son côté, détaillé les objectifs et les résultats escomptés à travers les deux sessions dédiées à une vingtaine d'associations et 16 représentants de la presse locale. Selon l'oratrice, les travaux des ateliers seront animés par quatre experts, dont Sabah Ferdi (spécialiste en patrimoine culturel), Wafa Amoura (spécialiste en biodiversité et écologie) et Amine Goutali (spécialiste en communication). La formation permettra ainsi de constituer un réseau de journalistes spécialisés, mais surtout d'apprendre les bonnes méthodes de sensibilisation et les techniques relatives à la planification efficace et qualitative des énergies associatives susceptibles d'être exploitées dans la préservation de la biodiversité et la valorisation du patrimoine culturel.
RABAH KARÈCHE

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.