Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche 1er novembre    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Les électeurs ivoiriens attendus samedi aux urnes pour élire leur président    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    L'Algérie condamne l'acte terroriste ayant ciblé un lieu de culte à Nice en France    Militaires français au Sahel. Un inconscient colonial si peu refoulé.    Cyclisme: les lauréats de 2019 récompensés à Staouéli    Foot-Covid19:le trio arbitral algérien confiné en Egypte "se porte bien"    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Explosion de gaz à Médéa, plusieurs blessés déplorés    Pourquoi le 1er novembre 1954 ?    ETAT DE SANTE DU PRESIDENT TEBBOUNE : La Présidence de la République rassure    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    10 décès et 320 nouveaux cas    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers l'éviction de Mouad Bouchareb
Ould Abbes convoque une réunion extraordinaire du Comité central du fln
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2019

Djamel Ould Abbes reprend ses droits de SG du FLN. Mouad Bouchareb résiste à la contestation interne à son parti et au rejet viscéral de la rue.
En retrait de l'activité partisane depuis plusieurs mois officiellement pour cause de soucis de santé, Djamel Ould Abbes reprend ses droits sur la direction du FLN. Jeudi, il a entrepris des démarches en vue de convoquer une session extraordinaire du comité central pour le 23 avril prochain au Centre international des conférences (CIC de Club-des-Pins). Il a, dès lors, adressé une correspondance au wali d'Alger, pour lui demander une autorisation de tenir cette activité, en utilisant l'estampille du bureau politique du Front. Le sénateur a exprimé ses intentions d'enlever les commandes du parti des mains de Mouad Bouchareb, le 9 avril dernier, en marge des travaux du congrès du Parlement réuni en ses deux Chambres. Ce jour-là, il a déclaré à la presse nationale qu'il n'avait jamais démissionné de ses fonctions de secrétaire général. Il l'a démontré en soulignant que les communiqués du directoire du vieux parti unique sont rendus publics sans cachet, car ce dernier est toujours en sa possession. Le sénateur veut conduire à l'élection d'un nouveau SG, en précisant qu'il ne nourrit nullement l'ambition de briguer lui-même le poste. Au cours de la même journée, la démission de Mouad Bouchareb est annoncée par certains médias. Elle est démentie aussitôt par le porte-parole du Front, Hocine Khaldoun, qui a assuré, dans le sillage, que le congrès extraordinaire, programmé pour la fin du mois d'avril courant, sera reporté à une date ultérieure. À l'instar du FFS et du RND, le FLN s'enlise dans la tourmente, à l'ombre de l'insurrection populaire contre le régime. Il est en voie d'avoir une direction bicéphale mais, visiblement, pour une courte durée. Le temps joue inexorablement contre Mouad Bouchareb, dont la chute risque d'être aussi vertigineuse que son ascension fulgurante. Dès le départ, son installation à la tête du directoire du parti, après la mise à l'écart de Djamel Ould Abbes, a soulevé le courroux de membres du bureau politique et du comité central. Ils ont revendiqué l'application de l'article 36 du règlement intérieur.
Ce dernier stipule qu'en cas de vacance du poste de secrétaire général, l'intérim serait assuré par le membre le plus âgé du bureau politique, lequel est habilité à convoquer une session du comité central dans un délai de trente jours pour élire un nouveau SG parmi ses membres. La mission devait incomber à Ahmed Boumehdi. La contestation a été néanmoins étouffée jusqu'à l'avènement du soulèvement citoyen le 22 février dernier. Les Algériens qui manifestent par millions, essentiellement le vendredi, ont mis Mouad Bouchareb dans le lot des quatre B (avec Abdelkader Bensalah, Noureddine Bedoui et Tayeb Belaïz qui a cédé à la pression mardi 16 avril), exhortés à quitter les institutions qu'ils dirigent. L'homme, qui a accédé au perchoir de l'Assemblée nationale à 47 ans, subira fatalement le sort de son prédécesseur, Saïd Bouhadja, destitué à la hussarde en octobre dernier. Ejecté de la direction du FLN, il sera sommé, par ses pairs, de présenter sa démission de la présidence de la première Chambre du Parlement. Lâché indubitablement par le régime affaibli, il n'aura pas d'autre choix que de capituler.

Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.