Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Le duel jusqu'au bout !    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    El Tarf : L'APW dans une bulle    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    LG partage un Iftar avec la presse nationale    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Le MC Oran exposé à la saignée    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mellal, en "président" populaire du MCO
Baba et Sebbah chassés de l'enterrement du jeune supporter
Publié dans Liberté le 24 - 04 - 2019

Il y avait de l'électricité dans l'air, hier en milieu de journée, aux alentours du cimetière de Sidi-Maârouf, localité aux portes d'Oran, à l'occasion de l'inhumation du jeune Chouiref Benaïssa, le jeune (24 ans) supporter du Mouloudia, décédé la veille à l'hôpital de Tizi Ouzou des suites des graves blessures causées par l'accident de circulation dont il a été victime en compagnie d'une quinzaine d'autres personnes à bord de l'autocar qui devait les ramener au bercail à l'issue du match face à la JS Kabylie (4-2). Les milliers de supporters du Mouloudia qui ont tenu à accompagner le sympathique et tellement attachant Benaïssa à sa dernière demeure ont, ainsi, vécu de très touchants moments de compassion, de tristesse et de chagrin, entrecoupés, toutefois, par de troublants coups de gueule envers tout ce qui se rapportait à l'actuelle équipe du MCO. Des coups de colère dont ont été destinataires ceux qui, aux yeux du large public du Mouloudia, sont à l'origine de la critique situation que vit leur équipe, sérieusement menacée de relégation. C'est ainsi que le président Belhadj Ahmed dit Baba, a été, parmi les premiers à essuyer cette bronca populaire en voulant s'approcher du domicile mortuaire pour présenter ses condoléances. Chassé comme un malpropre par des supporters en colère alors qu'il n'avait encore rien dit, Baba a pu mesurer, hier en fin de matinée, son degré record d'impopularité auprès des Hamraoua. Ce n'était, néanmoins, rien devant ce qu'a vécu le capitaine Sebbah Zine El-Abidine à sa sortie du cimetière, lorsqu'il a reçu une "rafale" de coups, entre gifles, coups de poing et coups de pied, accompagnés d'insultes en tous genres et de crachats, l'obligeant à sprinter pour atteindre son véhicule et échapper à ces supporters en furie. Gharbi Sabri, Oussama Litim, Sid-Ahmed Aouedj, Bachir Della-Krachaï et Mourad Bendjelloul, les autres joueurs présents, ont, de leur côté eu droit à des remontrances et à des insultes "seulement", encore que le gardien Litim n'a dû son salut qu'à quelques proches supporters qui l'ont aidé à fuir à bord de sa Golf 7 blanche pour ne pas connaître le sort de son capitaine. Le président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, a, en revanche, eu droit à un accueil digne de sa popularité grandissante auprès du public oranais qui a été unanime à saluer son courage et sa rapide intervention pour porter aide et assistance aux supporters blessés.
"Ça, c'est un président d'un grand club ! Il a fait le voyage depuis la lointaine Tizi Ouzou juste pour présenter ses condoléances à la famille du supporter et assister à son enterrement alors qu'il n'y était nullement obligé ! C'est un geste qu'aucun supporter du MCO n'oubliera jamais !" soulignait, reconnaissant, Fellous Mustapha "Fafi", un des plus fidèles socios d'El-Hamri. La présence de Cherif Mellal contrastait, d'ailleurs, gravement avec l'absence totale de tout dirigeant, entraîneur ou actionnaire du MCO. Les anciens joueurs Si Tahar Cherif El-Ouazzani, Ali Meçabih, Sebbah Benyagoub, Zoubir Ouasti, le wali d'Oran, Mouloud Cherifi, le maire de la ville, Noureddine Boukhatem, l'ex-sénateur, Saïd Kacha, le président de l'ASMO, Baghor Merouane, ainsi que des supporters de la JSK, de l'ASMO, du CSC et de l'USMBA, entre autres, avaient, du reste, marqué leur présence à cet enterrement qui a fini par convaincre tous les supporters présents de "l'inutilité" des actuels (ir)responsables du Mouloudia d'Oran.
Rachid BELARBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.