Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    83,31% de réussite à la «5ème»    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Disette culturelle à Guelma
SOIREES RAMADHANESQUES
Publié dans Liberté le 13 - 05 - 2019

Les activités culturelles sont quasi inexistantes dans cette wilaya, qui regorge pourtant de nombreuses infrastructures, à l'exemple du théâtre romain.
Les Guelmis ont achevé la première semaine du mois de jeûne et à leur grand désarroi rien de spécial n'a été programmé pour agrémenter leurs soirées ramadhanesques. Contrairement aux autres villes du territoire national, Guelma, censée être la vitrine de la wilaya, est confrontée à un vide culturel désespérant. Dans un passé récent, des galas se déroulaient au sein du théâtre romain intra-muros, du théâtre régional Triki-Mahmoud et de la maison de la culture Abdelmadjid-Chafaï où se produisaient des troupes d'artistes nationaux et étrangers, à la grande satisfaction des familles, des couples et des jeunes.
Au fil des ans, les loisirs se raréfient pour des raisons inexpliquées, et ce sont les citoyens qui en pâtissent face à la passivité et à l'inertie des responsables concernés. Lors de la première session ordinaire de l' APW qui s'est déroulée la veille du mois sacré de Ramadhan, des élus avaient saisi l'opportunité de l'ordre du jour pour déplorer le marasme dans lequel s'est empêtré le secteur de la culture. Pour Benzaïche Fardi (vice-président de l'APW), "il est inadmissible que le théâtre romain d'une capacité de 4500 places ne soit pas exploité pour répondre aux attentes de la population avide de loisirs et de spectacles récréatifs. Comment concevoir et accepter que ce bijou que nous jalousent tant de pays dépende du ministère de tutelle, alors que le bon sens voudrait qu'il soit rattaché à la direction de la culture ! Durant les premières années de l'indépendance, l'APC organisait des galas d'artistes nationaux et de renommée internationale dans ce théâtre antique et à présent l'on périclite !". Pour sa part, Nourredine Bouaïcha a rappelé que le théâtre régional Triki-Mahmoud, qui remonte à l'époque coloniale, est une merveille de par son architecture et ses vitraux, sachant qu'il avait fait l'objet d'une importante opération de réhabilitation pilotée par le ministère.
Cependant, il déplore que les sièges soient en mauvais état et plaide pour leur remplacement et l'utilisation de cet espace merveilleux, afin d'offrir des spectacles de qualité aux citoyens. Il a entre autres évoqué dans son intervention le bon vieux temps des années 60 et 70 durant lesquelles des chanteuses et chanteurs algériens, tunisiens, libanais et marocains se produisaient régulièrement dans cette enceinte. Les élus de l'APW ont exprimé le vœu que ce secteur sorte de sa léthargie pour permettre aux citoyens de prétendre à des soirées de détente et de bonheur.
HAMID BAALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.