Premier League : Chelsea se fait dominer par Leicester    Liverpool - Owen : "Salah est trop égoïste"    Fédération française : Thiriez n'est pas d'accord pour Benzema    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    Les jeunes sont les plus touchés: Forte hausse du taux de chômage en Algérie    Un détachement de navires de guerre russes accoste au port d'Alger    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    La future loi, le sexe et l'âge    Un avant-projet en question    Le P-dg de Sonelgaz: «Toutes les créances impayées seront récupérées»    Handball - Mondial 2021 : Algérie-France, aujourd'hui à 18h00: Les Verts pour un sursaut d'orgueil    Bir El Djir: Des aménagement en prévision des JM 2022    JSM Béjaïa: La feuille de route en application    Une voiture dérape, un mort et deux blessés    Vaccination contre la Covid-19: Les objections du président de la Forem    Oran: Un carambolage impliquant 19 véhicules sur le 4eme périphérique    2,382 millions de km2 attendent l'amour et le travail du citoyen    Tiaret: Un film en hommage au comédien Hamza Feghouli    Grandes manoeuvres et sourde bataille    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    Prise en charge de toutes les revendications des fonctionnaires du secteur    249 nouveaux cas, 186 guérisons et 3 décès    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    L'Algérie s'impose face à la Libye    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    Brahim Laâlami reste en prison    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Qui bloque la réouverture de l'activité ?    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nezzar entendu puis relâché par le tribunal militaire
Convoqué dans l'affaire de Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik
Publié dans Liberté le 15 - 05 - 2019

Comme il fallait s'y attendre, l'ex-ministre de la Défense nationale, Khaled Nezzar, a, officiellement été auditionné, hier, par le juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida. Convoqué dans le cadre de l'enquête judiciaire contre Saïd Bouteflika, le frère du président déchu, de l'ex-patron du DRS, le général-major Mohamed Mediène, dit Toufik, et de l'ex-patron du DSS, tous accusés et placés en détention préventive pour "complot contre l'Etat" et "atteinte à l'autorité de l'armée", M. Nezzar a été entendu en qualité de témoin avant d'être relâché. Contrairement à Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik, mais aussi à Louisa Hanoune, dont les images ont largement été diffusées par les chaînes de télévision avant leur comparution devant le juge d'instruction, la comparution de M. Nezzar devant le tribunal militaire de Blida s'est déroulée dans l'opacité la plus totale. La convocation du général à la retraite était déjà dans l'air depuis les aveux qu'il a rendus publics sur ses entretiens téléphoniques avec l'ex-conseiller à la présidence de la République, Saïd Bouteflika. Celui-ci, selon le général à la retraite, aurait carrément menacé d'instaurer l'état d'urgence ou l'état de siège au lieu de répondre aux exigences du peuple algérien qui s'est révolté depuis le 22 février dernier. Pour la justice, de tels propos ne pouvaient passer inaperçus et pouvaient susciter une forte révolte au sein des populations déjà lasses d'un système aux abois, en ce sens que M. Nezzar avait affirmé avoir suggéré deux formules à Saïd Bouteflika pour éviter une crise politique au pays. Le rejet impulsif de Saïd Bouteflika de ces deux propositions, suivi d'une menace de recourir à l'état d'urgence ou à l'état de siège, mais aussi ses accointances intrigantes avec les généraux Toufik et Tartag ont soulevé moult interrogations chez les observateurs, mais surtout au niveau de l'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP). Et Nezzar d'enfoncer Saïd Bouteflika en révélant que ce dernier l'avait informé que Gaïd Salah, le vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major de l'ANP, allait intervenir à Zéralda, insinuant, du coup, qu'il était temps de destituer Gaïd Salah. Ce sont ces éléments et tant d'autres que la justice militaire voudrait confirmer en convoquant Khaled Nezzar pour apporter son témoignage et son éclairage sur les zones d'ombre qui prévalaient dans l'entourage de Saïd Bouteflika et qui caractérisaient notamment ses derniers agissements avant son arrestation et son incarcération. Ainsi, le général à la retraite Khaled Nezzar est le deuxième convoqué comme témoin dans l'enquête sur Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag, dont les demandes de mise en liberté provisoire seront examinées par le tribunal militaire de Blida le 20 mai prochain. En effet, Louisa Hanoune, la patronne du Parti des travailleurs, a été convoquée comme témoin par le même tribunal avant d'être, contre toute attente, incarcérée. Les prochains jours nous en diront un peu plus, mais une chose est sûre, l'enquête sur Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag est loin de connaître son épilogue.
FARID BELGACEM

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.