Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nezzar entendu puis relâché par le tribunal militaire
Convoqué dans l'affaire de Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik
Publié dans Liberté le 15 - 05 - 2019

Comme il fallait s'y attendre, l'ex-ministre de la Défense nationale, Khaled Nezzar, a, officiellement été auditionné, hier, par le juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida. Convoqué dans le cadre de l'enquête judiciaire contre Saïd Bouteflika, le frère du président déchu, de l'ex-patron du DRS, le général-major Mohamed Mediène, dit Toufik, et de l'ex-patron du DSS, tous accusés et placés en détention préventive pour "complot contre l'Etat" et "atteinte à l'autorité de l'armée", M. Nezzar a été entendu en qualité de témoin avant d'être relâché. Contrairement à Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik, mais aussi à Louisa Hanoune, dont les images ont largement été diffusées par les chaînes de télévision avant leur comparution devant le juge d'instruction, la comparution de M. Nezzar devant le tribunal militaire de Blida s'est déroulée dans l'opacité la plus totale. La convocation du général à la retraite était déjà dans l'air depuis les aveux qu'il a rendus publics sur ses entretiens téléphoniques avec l'ex-conseiller à la présidence de la République, Saïd Bouteflika. Celui-ci, selon le général à la retraite, aurait carrément menacé d'instaurer l'état d'urgence ou l'état de siège au lieu de répondre aux exigences du peuple algérien qui s'est révolté depuis le 22 février dernier. Pour la justice, de tels propos ne pouvaient passer inaperçus et pouvaient susciter une forte révolte au sein des populations déjà lasses d'un système aux abois, en ce sens que M. Nezzar avait affirmé avoir suggéré deux formules à Saïd Bouteflika pour éviter une crise politique au pays. Le rejet impulsif de Saïd Bouteflika de ces deux propositions, suivi d'une menace de recourir à l'état d'urgence ou à l'état de siège, mais aussi ses accointances intrigantes avec les généraux Toufik et Tartag ont soulevé moult interrogations chez les observateurs, mais surtout au niveau de l'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP). Et Nezzar d'enfoncer Saïd Bouteflika en révélant que ce dernier l'avait informé que Gaïd Salah, le vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major de l'ANP, allait intervenir à Zéralda, insinuant, du coup, qu'il était temps de destituer Gaïd Salah. Ce sont ces éléments et tant d'autres que la justice militaire voudrait confirmer en convoquant Khaled Nezzar pour apporter son témoignage et son éclairage sur les zones d'ombre qui prévalaient dans l'entourage de Saïd Bouteflika et qui caractérisaient notamment ses derniers agissements avant son arrestation et son incarcération. Ainsi, le général à la retraite Khaled Nezzar est le deuxième convoqué comme témoin dans l'enquête sur Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag, dont les demandes de mise en liberté provisoire seront examinées par le tribunal militaire de Blida le 20 mai prochain. En effet, Louisa Hanoune, la patronne du Parti des travailleurs, a été convoquée comme témoin par le même tribunal avant d'être, contre toute attente, incarcérée. Les prochains jours nous en diront un peu plus, mais une chose est sûre, l'enquête sur Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag est loin de connaître son épilogue.
FARID BELGACEM

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.