Séisme à Mila: relogement bientôt de 184 familles sinistrées    Covid-19: au moins 721 902 décès dans le monde    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Dispositif sur l'ouverture "graduelle et contrôlée" des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain    Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    27 migrants morts    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hong Kong maintient son projet de loi controversé
Extradition vers la Chine
Publié dans Liberté le 11 - 06 - 2019

Le gouvernement pro-Pékin de Hong Kong a refusé hier d'enterrer un projet de loi controversé qui permettra les extraditions vers la Chine, en dépit d'une manifestation monstre contre ce texte la veille dans l'ex-colonie britannique. Combattive face aux médias, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam a réaffirmé que le Conseil législatif (LegCo), le "Parlement" local, examinerait comme prévu mercredi ce texte de loi. Une intransigeance dénoncée par ses adversaires qui appellent d'ores et déjà à manifester mercredi près du LegCo, ou à faire grève. "Elle est en train de pousser Hong Kong au bord du précipice", a déclaré la députée pro-démocratie Claudia Mo.
Le projet de loi doit permettre les extraditions vers toutes les juridictions avec lesquelles aucun accord bilatéral n'existe, y compris la Chine continentale. Les autorités affirment que cette loi comblera un vide juridique et fera que la ville ne servira plus de refuge à certains criminels. "C'est une loi très importante qui va permettre de faire triompher la justice et assurera que Hong Kong respecte ses obligations internationales en matière de criminalité transfrontalière et transnationale", a déclaré Mme Lam. Le texte a suscité les critiques de pays occidentaux ainsi qu'une levée de boucliers de certains Hongkongais qui dénoncent une justice chinoise opaque et politisée. Beaucoup redoutent ainsi une utilisation politique des extraditions par Pékin.
Dimanche, une foule impressionnante a manifesté dans les rues en dépit de la moiteur subtropicale étouffante. Les organisateurs ont revendiqué un million de manifestants, ce qui en ferait la plus importante manifestation en trois décennies, de loin la plus grande depuis la rétrocession en 1997. Cette marche constitue un énorme défi à Mme Lam, qui n'est pas élue mais nommée. Mais la cheffe de l'exécutif a dit ne pas projeter de modifier la substance du texte. Elle a souligné que son gouvernement avait déjà fait de nombreuses concessions pour assurer que les libertés uniques de Hong Kong soient protégées et que le texte soit conforme aux exigences internationales en matière de protection des droits de l'Homme.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.