Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rien que la présidentielle...
Gaïd salah s'exprime de nouveau sur la situation politique
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2019

Le chef d'état-major de l'ANP reconnaît que "les délais (possibles constitutionnellement, ndlr) ont atteint aujourd'hui leurs limites".
Plus que jamais droit dans ses bottes, le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, tient mordicus à sa solution dans le cadre de l'actuelle Constitution et ne voit aucune autre issue à la crise que vit le pays depuis bientôt quatre mois en dehors du dialogue et d'une élection présidentielle. "Nous ne nous lasserons jamais de dire que la priorité aujourd'hui consiste à accélérer l'élection d'un président de la République dans les délais possibles constitutionnellement et acceptables dans le temps", a-t-il soutenu dans une allocution prononcée hier à l'occasion d'une rencontre d'orientation tenue au secteur opérationnel sud de Tindouf. Et de rappeler qu'"une des lignes de conduite que l'Armée nationale populaire veille à respecter est l'attachement résolu aux solutions légales et constitutionnelles pour résoudre la crise que traverse l'Algérie.
Il s'agit de principes auxquels on ne peut déroger et que nous ne nous lasserons jamais de réitérer en toute confiance et avec détermination". Un discours qui s'inscrit en droite ligne de celui prononcé le 28 mai 2019 à Tamanrasset dans lequel le patron de l'armée avait déjà appelé à un dialogue "sérieux, rationnel, constructif et clairvoyant" qui mène à "un consensus et un compromis sur l'impératif de l'organisation d'une élection présidentielle, le plus tôt possible". Même s'il reconnaît dans sa sortie d'hier que "ces délais ont atteint aujourd'hui leurs limites", M. Gaïd Salah ne se laisse pas démonter et croit toujours que la voie électorale est la seule et unique solution qui s'offre au pays. "Il appartient aux Algériens fidèles à leur patrie de trouver, maintenant, la voie la plus efficace pour y aboutir", dit-il.
Quelle voie ? Le vice-ministre de la Défense n'en a qu'esquissé les contours, se contentant seulement de la baliser, en assurant : "Trouver ces voies qui mèneraient à la présidentielle ne peut se faire qu'à travers le dialogue dont les résultats pourront satisfaire la majorité du peuple algérien, soit des résultats consensuels pour aboutir à une solution consensuelle au service de l'Algérie et de ses intérêts." Le chef d'état-major de l'ANP jette la pierre à ceux qui ne se sont pas laissé séduire par cette proposition en les accusant de s'adonner à la "surenchère politique et idéologique" et au "dénigrement d'autrui".
"L'organisation de l'élection présidentielle dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie à laquelle ne croient pas, malheureusement, certains adeptes de la surenchère politique et idéologique qui considèrent les élections comme un choix plutôt qu'une nécessité", déplore-t-il avant d'enfoncer le clou, en conseillant au peuple algérien de "prendre garde de certaines personnes et entités qui continuent à faire montre d'une opposition fondée uniquement sur le dénigrement d'autrui ou la formulation de nouvelles revendications et de propositions qui ne sont guère adéquates, voire pas du tout objectives, qui s'inscrivent dans le cadre des pratiques non constructives tendant sciemment à faire perdurer la crise que nous confrontons, oubliant que c'est au nouveau président seul que revient la tâche de traduire concrètement sur le terrain le programme détaillé et précis des réformes, sur lequel il aurait fondé sa candidature (…)".
Pour le patron de l'armée, démocratie rime avec "élections libres et intègres". "Il y a lieu de réunir toutes les conditions nécessaires pour tenir des élections pluralistes, précédées par des discussions constructives et un dialogue serein et calme permettant au citoyen d'accorder sa voix à celui qu'il considère apte à conduire le pays sur la voie de la prospérité et du progrès", recommande-t-il.

Arab Chih


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.