Projet de Plan national de relance socio-économique: le Président Tebboune préside une réunion    Confinement partiel imposé dans 18 communes de Sétif : soulagement chez les citoyens    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau    La justice libanaise este en justice le représentant de Sonatrach    MULTIPLICATION DES CAS DE CORONAVIRUS A ORAN : Les médecins tirent la sonnette d'alarme    SETIF : Retour au confinement partiel de 13h00 à 05h00    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    M'sila: nécessité d'accélérer les travaux de la station déminéralisation de Hamam Dhalaa    Laghouat: équipement du laboratoire du nouveau CHU en appareil de dépistage du Covid19    475 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    JM Oran-2022: le COJM mobilisera près de 1 milliard de dinars pour l'équipement des sites    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Courrier des lecteurs    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Benhadid réhabilité    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Treize activites acquittés    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    La FAF veut «assainir» le métier    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rien que la présidentielle...
Gaïd salah s'exprime de nouveau sur la situation politique
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2019

Le chef d'état-major de l'ANP reconnaît que "les délais (possibles constitutionnellement, ndlr) ont atteint aujourd'hui leurs limites".
Plus que jamais droit dans ses bottes, le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, tient mordicus à sa solution dans le cadre de l'actuelle Constitution et ne voit aucune autre issue à la crise que vit le pays depuis bientôt quatre mois en dehors du dialogue et d'une élection présidentielle. "Nous ne nous lasserons jamais de dire que la priorité aujourd'hui consiste à accélérer l'élection d'un président de la République dans les délais possibles constitutionnellement et acceptables dans le temps", a-t-il soutenu dans une allocution prononcée hier à l'occasion d'une rencontre d'orientation tenue au secteur opérationnel sud de Tindouf. Et de rappeler qu'"une des lignes de conduite que l'Armée nationale populaire veille à respecter est l'attachement résolu aux solutions légales et constitutionnelles pour résoudre la crise que traverse l'Algérie.
Il s'agit de principes auxquels on ne peut déroger et que nous ne nous lasserons jamais de réitérer en toute confiance et avec détermination". Un discours qui s'inscrit en droite ligne de celui prononcé le 28 mai 2019 à Tamanrasset dans lequel le patron de l'armée avait déjà appelé à un dialogue "sérieux, rationnel, constructif et clairvoyant" qui mène à "un consensus et un compromis sur l'impératif de l'organisation d'une élection présidentielle, le plus tôt possible". Même s'il reconnaît dans sa sortie d'hier que "ces délais ont atteint aujourd'hui leurs limites", M. Gaïd Salah ne se laisse pas démonter et croit toujours que la voie électorale est la seule et unique solution qui s'offre au pays. "Il appartient aux Algériens fidèles à leur patrie de trouver, maintenant, la voie la plus efficace pour y aboutir", dit-il.
Quelle voie ? Le vice-ministre de la Défense n'en a qu'esquissé les contours, se contentant seulement de la baliser, en assurant : "Trouver ces voies qui mèneraient à la présidentielle ne peut se faire qu'à travers le dialogue dont les résultats pourront satisfaire la majorité du peuple algérien, soit des résultats consensuels pour aboutir à une solution consensuelle au service de l'Algérie et de ses intérêts." Le chef d'état-major de l'ANP jette la pierre à ceux qui ne se sont pas laissé séduire par cette proposition en les accusant de s'adonner à la "surenchère politique et idéologique" et au "dénigrement d'autrui".
"L'organisation de l'élection présidentielle dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie à laquelle ne croient pas, malheureusement, certains adeptes de la surenchère politique et idéologique qui considèrent les élections comme un choix plutôt qu'une nécessité", déplore-t-il avant d'enfoncer le clou, en conseillant au peuple algérien de "prendre garde de certaines personnes et entités qui continuent à faire montre d'une opposition fondée uniquement sur le dénigrement d'autrui ou la formulation de nouvelles revendications et de propositions qui ne sont guère adéquates, voire pas du tout objectives, qui s'inscrivent dans le cadre des pratiques non constructives tendant sciemment à faire perdurer la crise que nous confrontons, oubliant que c'est au nouveau président seul que revient la tâche de traduire concrètement sur le terrain le programme détaillé et précis des réformes, sur lequel il aurait fondé sa candidature (…)".
Pour le patron de l'armée, démocratie rime avec "élections libres et intègres". "Il y a lieu de réunir toutes les conditions nécessaires pour tenir des élections pluralistes, précédées par des discussions constructives et un dialogue serein et calme permettant au citoyen d'accorder sa voix à celui qu'il considère apte à conduire le pays sur la voie de la prospérité et du progrès", recommande-t-il.

Arab Chih


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.