Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"
Il a relevé des lacunes en défense et un manque de réalisme en attaque
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2019

Le sélectionneur national Djamel Belmadi s'est montré quelque peu satisfait du rendement de la sélection nationale lors de la joute amicale face au Mali.
Le driver des Verts a néanmoins relevé quelques lacunes et des choses à parfaire, notamment des carences défensives sur les coups de pied arrêtés ainsi que le manque de réalisme devant les buts adverses. "C'était un bon test amical devant une équipe malienne qui se rapproche dans le jeu de
celle du Sénégal. Notre adversaire a développé un jeu plaisant et attrayant à la fois, puisque l'ossature du Mali joue ensemble depuis longtemps, en gagnant notamment la Coupe d'Afrique des moins de 20 ans et en terminant troisième en Coupe du monde. Globalement, nous avons été plus dangereux en parvenant à concrétiser les occasions en buts", a-t-il déclaré avant-hier en zone mixte : "Toujours est-il que nous n'avons pas dominé les débats. Chaque sélection a eu ses temps forts et aussi ses absences, comme c'était le cas pour nos joueurs qui sont passés à côté du sujet lors d'une partie de la deuxième mi-temps. Nous avons fourni une bonne première période durant laquelle nous étions dangereux en mettant de la combativité dans le jeu."
Belmadi reconnaît qu'il faudra hisser le jeu et améliorer certains aspects. "Nous devons améliorer notre jeu en phase défensive sur les coups de pied arrêtés. Nous avons encaissé un but sur penalty et un autre sur corner, ce sont des buts regrettables et un aspect sur lequel on devra encore travailler. Devant, nous avons besoin de tueurs, car nous avons raté plusieurs occasions pour faire le break", fait savoir le sélectionneur des Verts. Même si l'attaque a inscrit trois buts, il n'en demeure pas moins que Belmadi estime que la ligne offensive aurait pu être plus performante, car "ratant des occasions de but comme celle de Baghdad ou encore Riyad. Le score aurait été plus large".
"Delort, première entrée, premier but, il n'y a rien à dire de plus"
Même s'il appelle les défenseurs à plus d'efforts pour progresser, le coach des Verts est satisfait de la paire Mandi-Belameri, ils forment une nouvelle paire complémentaire. "Mais il ne faut pas oublier qu'il y a une certaine concurrence en défense et qui peut nous apporter plus de sérénité derrière en présence des éléments comme Tahrat ou encore Halliche, car être solide défensivement sera une carte à jouer durant la compétition." Belmadi ne s'est pas empêché de parler de la prestation individuelle de certains éléments, notamment ceux du milieu : "J'étais plus ou moins satisfait en première période avec Ismael (Bennacer), Mehdi (Abeid) et Sofiane (Feghouli) lequel a réussi à s'engouffrer dans la zone malienne. Brahimi et faisaient de leur mieux pour accéder dans l'axe. Ce travail collectif nous a permis de trouver de bonnes situations de jeu et de bien faire tourner le ballon. Concernant Riyad (Mahrez), il a su très bien répondre avec son entrée en délivrant une passe décisive. C'est ce qu'on attend de lui. Enfin, il y a Andy Delort : première entrée, premier but, il n'y a rien à dire de plus." À la question de savoir si l'EN est prête, Belmadi préfère patienter : "Nous avons des choses à parfaire avec des défaites des équipes comme le Maroc et la Côte d'Ivoire. Face à de supposées petites équipes. Il ne faut pas s'enflammer. Nous devons continuer à travailler. Ensuite, il nous faudra analyser le match afin de voir ce qui a été bien réalisé et sur quoi on peut tirer des satisfactions. Après cela, nous devons rectifier les choses comme nous l'avons fait après le match du Burundi, notamment dans des situations de perte du ballon en y mettant de l'agressivité." En abordant les conditions climatiques, Belmadi a affirmé que "les joueurs étaient prêts à souffrir, même si les stades sont équipés de climatisation. Tout le monde voulait s'en passer. Les joueurs se sont adaptés aux conditions, mis à part Delort qui vient tout juste de venir et marquer un but. Il fera 5 ou 6 degrés de moins par rapport à Doha."

Nazim T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.