Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boumerdes : remise de clés aux bénéficiaires de 4.450 logements    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya    470 nouveaux cas confirmés et 8 décès en Algérie    La PCH instruite de distribuer les moyens de protection au personnel médical le plus tôt possible    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    ALGERIENNE DES EAUX (ADE) : Réception de 06 projets en juillet à Mostaganem    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION A MOSTAGANEM : 08 morts et 590 blessés au 1er semestre    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Les 4 samedis    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    La France risque de perdre le marché algérien    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Vers un mouvement de désobéissance civile au Mali    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    L'exemple français    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travailleurs de KouGC manifestent leur colère
Blocage des entreprises des Kouninef
Publié dans Liberté le 27 - 06 - 2019

C'est un véritable appel de détresse qu'ils lancent aux pouvoirs publics, en assurant qu'ils organiseront des sit-in tous les mercredis pour défendre leurs salaires et leurs emplois.
Les travailleurs de KouGC, propriété de la famille Kouninef, ont organisé hier un rassemblement devant le siège de leur entreprise à Hydra (Alger) pour protester contre le non-versement de leurs salaires et la mise en péril de leurs emplois après le blocage total des comptes bancaires du groupe sur réquisition des instances judiciaires. "Nous ne réclamons rien d'autre que le déblocage de nos salaires et la préservation de nos postes d'emploi", clamaient ainsi les travailleurs de KouGC, en affichant leur détermination à poursuivre leurs actions de protestation jusqu'à satisfaction de leurs revendications.
"Nous continuerons à tenir des sit-in tous les mercredis devant le siège de l'entreprise pour défendre nos salaires et nos emplois", nous disent des représentants des travailleurs, qui, à cet effet, lancent un véritable appel de détresse à l'endroit des pouvoirs publics pour trouver une issue urgente au blocage des chantiers et du fonctionnement du groupe à la suite du gel de tous ses comptes bancaires sur décision du tribunal de Sidi M'hamed à Alger. De fait, après la mise en détention provisoire, en avril dernier, du gérant de KouGC et de trois de ses cinq actionnaires, en l'occurrence les frères Kouninef, les banques publiques Badr et BEA ont procédé, dès le début du mois en cours, au gel temporaire des comptes bancaires du groupe suite à la décision prononcée à cet effet par les instances judiciaires.
À travers des notes datées respectivement du 6 et du 10 juin courant, la Banque de l'agriculuture et du développement rural (Badr) et la Banque extérieure d'Algérie (BEA) ont ainsi notifié au groupe KouGC que ses comptes sont bloqués "suite à une réquisition du juge d'instruction de la 5e chambre du tribunal de Sidi M'hamed". Cette mesure de gel des comptes bancaires, alors que la décision judiciaire de désigner un administrateur pour assurer la continuité de la gestion du groupe attend toujours d'être mise en application, "a entraîné un blocage total de l'activité et du fonctionnement de l'entreprise", nous expliquent des cadres de KouGC.
Selon eux, 3 000 employés se trouvent ainsi privés de leurs salaires, tandis les chantiers et les projets déjà engagés par l'entreprise et sa filiale Nutris "sont à l'arrêt, ce qui risque à terme de mettre sérieusement en péril les emplois et même la survie financière du groupe". Propriété des Kouninef, famille connue pour sa proximité et son influence auprès du clan du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, KouGC, faut-il le rappeler, a longtemps bénéficié d'un accès privilégié aux marchés publics, réalisant ainsi une forte expansion durant ces dernières années, grâce notamment aux nombreux projets qui lui ont été confiés, dont, entre autres, des ouvrages routiers et hydrauliques, ainsi que des chantiers d'équipement pour le métro d'Alger et pour le secteur énergétique.
Activant dans divers segments économiques, tels que les travaux publics, la téléphonie et l'agroalimentaire, KouGC affichait, durant ces cinq dernières années, un chiffre d'affaires de l'ordre de 15 milliards de dinars en moyenne annuelle. Le 24 avril dernier, trois de ses principaux actionnaires, les frères Kouninef, ainsi que le gérant du groupe ont été placés en détention provisoire pour des accusations liées notamment au "non-respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics, trafic d'influence avec des fonctionnaires de l'Etat pour l'obtention de privilèges et détournement du foncier et de concessions".

Akli Rezouali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.