Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le collectif des avocats pour le changement condamne et se mobilise
Arrestation de l'ancien commandant de l'aln
Publié dans Liberté le 01 - 07 - 2019

L'arrestation, avant-hier, du commandant de l'ALN Lakhdar Bouregâa, qui vient s'ajouter à une longue série d'arrestations de manifestants et leur mise sous mandat de dépôt pour port du drapeau amazigh, ne cesse de susciter colère et condamnation de la société civile à Tizi Ouzou où, après les militants politiques et l'APW, c'était, hier, au tour du collectif des avocats pour le changement et la dignité de s'insurger contre cet arbitraire, qui fait que désormais il y a plus de manifestants que de membres de ce qui est appelé communément "el-îssaba" dans les prisons. "Des manœuvres malsaines émanant des tenants du pouvoir visent désormais à faire avorter la révolution populaire pacifique, des pratiques dictatoriales qui se déclinent à travers des arrestations, des intimidations, des menaces et autres dénigrements qui ciblent quotidiennement des activistes, politiques, militants, journalistes, syndicalistes et, à présent, même des révolutionnaires, à l'instar de l'ancien commandant de l'ALN Lakhdar Bouregâa, dont nous dénonçons avec fermeté l'arrestation arbitraire", lit-on dans le communiqué du collectif des avocats, qui exige sa libération immédiate.
"Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle du moudjahid et de tous les autres détenus d'opinion", est-il écrit dans le communiqué, où les avocats réaffirment leur engagement à poursuivre leur combat pour l'avènement d'un Etat de droit et des libertés. Abondant dans le même sens, Me Aïssa Rahmoun, un des membres du collectif, qualifie l'interpellation de Bouregâa de "folie autoritaire". "À travers cette arrestation à la veille de la célébration de l'indépendance de l'Algérie, les tenants du pouvoir offrent sur un plateau d'argent aux adeptes de l'Algérie française la mémoire de la révolution et de la Wilaya IV historique. Une autre chose s'avère sûre, c'est que les décideurs veulent détourner et casser la révolution populaire", estime l'avocat qui souligne, concernant les poursuites engagées à l'encontre des manifestants pour port du drapeau amazigh, que "celles-ci ne trouvent aucun mécanisme d'application pénale, et cela explique par le fait qu'il s'agit purement et simplement d'une mesure politique dictée d'en haut". "Ces arrestations constituent, bien entendu, une mauvaise réponse à une bonne question", estime-t-il.
Pour sa part, Me Saïd Halit a déclaré que rien que lui et son confrère Me Badredine Boualeg ont, entre les mains, dix dossiers de manifestants arrêtés le 21 juin dernier par la police à Alger et qu'ils comptent plaider dans le cadre du collectif des avocats qui s'est constitué au profit de ces manifestants. "Il y a eu encore au moins douze nouvelles arrestations vendredi dernier, dont deux pour port du drapeau amazigh et dix autres pour vente de pin's aux couleurs du drapeau amazigh", a-t-il affirmé. Quant au barreau de Tizi Ouzou, tout en réaffirmant sa fidélité au peuple, il a réitéré son engagement à défendre "tout détenu arrêté dans le cadre du hirak ou pour avoir brandi l'emblème amazigh".

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.