Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel
FAIBLE ENGOUEMENT à lA SOIRéE D'OUVERTURE
Publié dans Liberté le 18 - 08 - 2019

La 17e édition du Festival de la chanson amazighe qu'organise l'Assemblée populaire communale (APC) de Béjaïa, du 16 au 20 août prochain, est au cœur d'une vive polémique. En effet, depuis l'annonce du programme officiel de cet événement culturel par ses organisateurs, les réseaux sociaux ne cessent de s'enflammer quant au maintien d'une telle manifestation aussi "onéreuse" qu'"inopportune".
Pour les opposants à la tenue de ce festival, les responsables de l'APC de Béjaïa, à majorité FFS, auraient dû annuler l'organisation de cette 17e édition qui intervient, cette année, dans un contexte inédit, marqué par la crise politique, économique et institutionnelle que traverse le pays. "Nous ne sommes pas contre les activités culturelles et artistiques, mais nous estimons qu'on ne peut pas se permettre des soirées dansantes pendant que bon nombre de militants et de citoyens innocents croupissent toujours en prison", s'indignent certains internautes.
D'autres facebookeurs considèrent, pour leur part, que les élus locaux "ne devraient pas s'amuser à organiser, à coups de milliards, des festivals folkloriques, sans impact culturel, ni économique, alors que leur ville offre une image des plus désolantes, que ses citoyens souffrent de multiples problèmes, tels que la dégradation de l'état des routes, la défaillance dans la gestion des déchets ménagers, la pénurie d'eau potable…".
D'aucuns parmi les activistes sur la Toile préfèrent, quant à eux, partager cette phrase ironique qui en dit long sur leur vive réaction aux promoteurs de ce festival culturel : "À l'APC de Béjaïa, seul le volet culturel fonctionne à merveille ! Pour preuve, le Comité culturel de la commune n'est confronté à aucune contrainte budgétaire ou bureaucratique." La curieuse attitude des organisateurs de ce festival, qui refusent de communiquer le montant de l'enveloppe financière dégagée par la commune pour la tenue de cette 17e édition, n'a fait qu'accentuer la polémique.
Interrogé à ce sujet par la presse locale, le président du Comité culturel de la commune de Béjaïa (CCCB), Ali Zaïdi, un élu du FFS, a préféré maintenir confidentiel le budget alloué à cette édition, dédiée au chanteur kabyle Karim Tizouiar, natif de la région. Cette volonté délibérée de cacher à l'opinion publique une telle information a été perçue par les internautes béjaouis comme "un manque flagrant de transparence dans la gestion des deniers publics".
Afin de dénoncer l'entêtement des autorités locales de Béjaïa à maintenir l'organisation d'un festival controversé, un groupe de citoyens a tenu à organiser, lors de la soirée d'ouverture, un sit-in de protestation devant l'entrée principale du stade scolaire qui abrite l'événement. Les citoyens protestataires ne comptent pas en rester là, puisqu'ils ont appelé à une autre action similaire, prévue pour la soirée d'hier samedi 17 août. En tout cas, le concert de vendredi dernier aura suscité un faible engouement de la population béjaouie.

K. Ouhnia


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.