Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Novembre qui rassemble, Novembre qui divise    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    L'élection présidentielle anticipée fixée au 10 janvier    L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump    Le Soudan se rapproche d'Israël    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un pont artistique et historique entre l'Algérie et l'Italie
1er Festival des traditions et innovations des cultures méditerranéennes
Publié dans Liberté le 10 - 09 - 2019

L'objectif de ce second volet du festival, dont la première partie s'était déroulée en octobre 2018 à Bologne, est de "diffuser des traditions culturelles populaires algériennes et italiennes sous toutes leurs formes et promouvoir la citoyenneté active, grâce à une meilleure compréhension du patrimoine et des traditions des pays méditerranéens".
L'association italienne Oltre Art de la soprano italienne Giorgia Valbonesi et l'Acpmac (Association culturelle pour la promotion de la musique & des arts chorégraphiques) de la chorégraphe algérienne Faïza Maâmeri organisent, du 16 au 19 septembre, le premier Festival culturel méditerranéen, qui réunira, dans plusieurs endroits à Alger, l'art, l'histoire, les traditions artistiques et musicales des deux pays.
L'objectif de ce second volet du festival, dont la première partie s'était déroulée en octobre 2018 à Bologne, est de "diffuser des traditions culturelles populaires algériennes et italiennes sous toutes leurs formes, promouvoir la citoyenneté active, grâce à une meilleure compréhension du patrimoine et des traditions des pays méditerranéens et collaborer afin de développer une meilleure intégration et une fraternité réelle et profonde entre les cultures de ces deux pays", est-il mentionné dans le dossier de presse.
Giorgia Valbonesi et Faïza Maâmeri, fortes de leur expérience dans le domaine culturel des deux pays et après une série de rencontres et de spectacles dans le cadre du premier volet de l'évènement, feront appel à des juristes, des chercheurs et universitaires, des historiens, des chefs-cuisiniers et des danseurs de l'académie Profil tout au long du festival.
La juriste et substitut du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda, Mme Silvana Arbia, donnera le coup d'envoi avec une conférence dédiée aux droits de l'enfance dans le monde. Elle se penchera plus particulièrement sur les mécanismes pouvant "consolider l'engagement de la société civile et éliminer les abus, exploitation, violence et obstacles au développement harmonieux et heureux à chaque enfant".
À leur tour, durant le deuxième jour du festival, Béatrice Borghi, maître assistante au département d'études pédagogiques Giovanni-Maria-Bertin, et Rolando Dondarini, professeur associé en histoire médiévale à l'université de Bologne, traiteront du rôle joué par la Méditerranée dans "la naissance des relations sociales, de leur hétérogénéité et de leur complexité", ainsi que "l'étude des communautés appartenant à des religions, des langues, et des traditions différentes et leurs interactions au fil du temps".
Au-delà de nos différences, spectacle animé par Valboseni pour la partie chant et l'ensemble des chœurs de l'ensemble de l'académie Profil, revisitera le répertoire classique italien comme Per lui che adoro et La danza de Rossini, Un bel dì vedremo de Puccini.
Ce spectacle-fusion sera agrémenté de quelques morceaux d'andalou Qoum Tara, une qasida dérivée de la san'a algérienne, Haramtou Bik Nouassi, de cheikh Mohamed El-Kourd, Lamma Bada Yatathana, complainte classique de l'Andalousie arabe du Moyen-Âge, et enfin Hallelujah de Leonard Cohen.

Yasmine Azzouz


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.