Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Djemaï s'accroche au gouvernail du FLN
Convoqué par la justice et contesté au sein de son parti
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2019

Pressé de toutes parts, Mohamed Djemaï résiste. Le secrétaire général du FLN, réclamé par la justice dans un dossier dont on ne connaît pas encore la teneur, a refusé de céder son poste. Il a, en effet, été maintenu à son poste de secrétaire général à l'issue d'une réunion hier du bureau politique du parti.
Pourtant, plus tôt dans la journée, des informations indiquaient que l'homme avait cédé son poste à Ali Seddiki. Le député de Tébessa, convoqué par la justice, a même réussi à installer des instances organiques. Il appelle les militants de son parti à "s'unir" derrière lui. Ce maintien au poste de secrétaire général n'est pourtant pas définitivement gagné. Selon des sources internes au FLN, le comité central du vieux parti va se réunir dans un mois pour élire un nouveau secrétaire général. Le processus risque même d'être précipité si Mohamed Djemaï est inculpé dans les prochains jours. Mais il est difficile de conjecturer sur le nom du successeur. Tout le monde au FLN sait que le secrétaire général n'est pas l'émanation de la volonté des militants de ce parti.
Ce dernier est souvent imposé de l'extérieur par ceux qui détiennent le pouvoir. Les difficultés annoncées pour Mohamed Djemaï ouvrent l'appétit. Pendant que des appels sont lancés pour mettre le sigle FLN au musée, de vieilles figures de l'ancien parti unique travaillent dans les coulisses pour revenir sur le devant de la scène. C'est le cas de l'ancien coordinateur du bureau politique Abderrahmane Belayat. Ce vieux militant travaille actuellement ses réseaux dans l'espoir de revenir. C'est également le sens du combat que mène l'ancien secrétaire général Abdelaziz Belkhadem. L'homme, un des soutiens inconditionnels d'Abdelaziz Bouteflika avant d'être congédié en 2014, garde encore des soutiens au sein du parti. Mais beaucoup lui reprochent d'avoir ouvert les portes du FLN à des militants controversés, comme Mohamed Djemaï et Baha-Eddine Tliba. Et les affaires judiciaires dans lesquelles sont impliqués ces deux députés risquent d'éclabousser l'ancien Premier ministre qui a toujours tenté de garder l'image d'un homme au-dessus de tout reproche. Pendant que la guerre des tranchées connaît son apogée dans les structures du FLN, la commission juridique de l'APN a entériné la levée de l'immunité parlementaire à Berri Saker, à Smaïl Benhamadi et, surtout, à Mohamed Djemaï.
Ce dernier, qui a renoncé à son immunité parlementaire, sera certainement convoqué par la justice dans les tout prochains jours. En revanche, son collègue d'Annaba, Baha-Eddine Tliba, a, pour l'instant, refusé de le faire.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.