Manipulation de l'image par M6: l'ARAV exprime sa "totale réprobation"    Un terroriste se rend aux autorités militaires à Ouargla    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Le niveau de l'eau en baisse significative    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Un projet pour autonomiser les femmes en Algérie    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Secteur de la jeunesse et des sports : Réalisation de 41 piscines olympiques avant la fin 2021    La rentrée scolaire s'annonce compliquée à Bouira    Opération d'enlèvement des déchets inertes    Le projet en voie d'achèvement    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    7 symptômes qui démontrent que votre cœur ne travaille pas comme il le devrait    Le Barça officialise le départ de Suarez pour l'Atlético Madrid    La démocratie et ses travestissements    L'action publique : quelques incohérences ?    En l'espace de trois jours: Près de 450 harraga débarquent sur les côtes espagnoles    Ces conducteurs « manchots » qui passent « inaperçus »    Les travailleurs de contrats de préemploi reviennent à la charge: Vers un sit-in national pour réclamer leur titularisation    Pourquoi et comment faire participer le citoyen résidant à la gestion de la ville ?    Sur la nécessité de réinventer le gouvernement en Algérie    Poker gagnant pour l'Histoire    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    La distribution de dizaines de milliers de logements programmée    3 ans de prison requis contre Mohamed Djemai    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    Des peines de 12 à 20 ans de prison ferme    La très lente décrue se poursuit    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    Le ministère de la Communication dépose une plainte contre M6    Le Président Tebboune met en avant l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'ONU    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 2 000 armes saisies ces derniers mois détruites
Togo
Publié dans Liberté le 23 - 09 - 2019

Quelque 2 300 armes à feu — fusils de chasse, pistolets, armes de guerre — saisies ces derniers mois par les forces de sécurité ont été détruites samedi par les autorités togolaises en périphérie de Lomé, ont rapporté des médias.
Disposées sur des palettes de bois, les armes ont été brûlées au champ de tir d'Agoè Nyivé, dans la banlieue nord de Lomé, ainsi que 10 000 munitions, dans des fourneaux sécurisés. L'opération s'est déroulée dans le cadre de la Journée internationale de la paix.
"Le gouvernement, en prenant la décision de brûler ces armes qui peuvent toujours faire mal, réaffirme sa ferme volonté, son engagement et sa détermination à préserver la paix, élément essentiel pour le développement d'un pays", a déclaré le ministre togolais de la Sécurité, le général Yark Damehame.
Depuis un an, les autorités togolaises multiplient les mesures pour empêcher le Togo de basculer dans la violence qui touche son voisin, le Burkina Faso, confronté à des attaques terroristes de plus en plus fréquentes et meurtrières.
Un comité interministériel a notamment été mis en place pour lutter contre les risques de propagation des violences terroristes en provenance de pays voisins. Et les députés togolais ont voté en août une loi qui permet au gouvernement de renforcer l'arsenal sécuritaire. En avril, le président Faure Gnassingbé avait annoncé le démantèlement ces derniers mois de "cellules terroristes" dans le pays.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.