Réveil de la classe politique    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    3,5 sur l'échelle ouverte de Richter    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vague d'arrestations et blocage d'internet en Egypte
Manifestations anti-Sissi
Publié dans Liberté le 29 - 09 - 2019

L'ONG n'a cessé d'appeler les grandes puissances à stopper leur livraison d'armes au Caire, accusant le régime d'al-Sissi de détention abusive des opposants depuis 2013.
L'ONG de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a dénoncé hier, dans un communiqué publié sur son site, l'arrestation par les autorités égyptiennes de manifestants pacifiques. Alors que l'Egypte parle officiellement de 1000 arrestations effectuées après la première manifestation anti-Sissi du 20 septembre, Human Rights Watch évoque pour sa part près de 2000 personnes arrêtées.
"Les autorités égyptiennes ont arrêté près de 2000 personnes lors d'une vague de répression à l'échelle nationale, en réponse aux manifestations anti-gouvernementales qui ont débuté le 20 septembre 2019", a déclaré HRW, en appelant à leur libération. "Les autorités devraient respecter le droit de manifester pacifiquement en évitant tout recours à la force excessive. Le gouvernement devrait aussi libérer toutes les personnes arrêtées uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits", a déclaré cette organisation.
Dans son document, l'ONG Human Rights Watch s'est également alarmée du blocage systématique des sites internet d'information et d'autres moyens de diffusion sur lesquels s'appuient les manifestants. "Les autorités ont bloqué des sites web d'information et des sites politiques, et ont suspendu d'autres services internet sur lesquels les manifestants s'appuyaient afin de transmettre et recueillir des informations au sujet d'abus commis par le gouvernement", a écrit HRW, tout en demandant aux autorités égyptiennes de "mettre fin à l'ingérence dans les activités de sites d'informations et d'autres services internet".
Pour cette organisation, ces pratiques abusives visent à dissuader les Egyptiens de manifester. "Les arrestations massives ordonnées par le gouvernement et le blocage de sites internet visent apparemment à semer la peur afin de dissuader les Egyptiens de manifester, et aussi à dissimuler ce qui se passe réellement dans le pays", a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, en soulignant par ailleurs que cette vague d'arrestations est la plus intense depuis fin 2013.
"La vague d'arrestations massives, menées en partie par les forces de sécurité, semble être la plus intense depuis fin 2013", selon cette organisation. Human Rights Watch a réitéré, par ailleurs, son appel aux partenaires de l'Egypte, notamment les pays de l'Union européenne et les Etats-Unis, à suspendre toute aide militaire fournie au gouvernement "jusqu'à ce qu'il cesse de commettre des violations flagrantes du droit international". Vendredi, la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a appelé les autorités égyptiennes à "changer radicalement" d'approche face aux manifestations, demandant la libération "immédiate" des personnes détenues pour avoir exercé leur droit à manifester.

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.