Présidentielle: les médias appelés à une contribution efficace et responsable pour la consécration du principe d'égalité    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    JOURNEE MONDIALE DU DIABETE : Cinq millions d'Algériens sont diabétiques !    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    LYCEE "OULD KABLIA SALIHA" (MOSTAGANEM) : Campagne de sensibilisation sur les risques du gaz    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Emploi au Sud: Un plan d'action pour définir les entraves    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Foot/Qualifications CAN-2021: Algérie-Zambie: éviter de trébucher d'entrée    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Les campus au rendez-vous    Appel au respect de l'itinéraire technique    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Le prononcé du jugement renvoyé au 26 novembre    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Séance surréaliste à l'APN    Rupture et montée en gamme    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Que reste-t-il du grand clasico ?    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Amrouche convoque 25 joueurs    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Le pari gagnant de l'Algérie    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour à la case départ
En décodé…
Publié dans Liberté le 13 - 10 - 2019

Le gouvernement Bedoui, décrié par la population dès sa désignation par le désormais ancien président, vient de confesser son obsession pour les mesures à risques et non sans contradictions. Alors que le Trésor peine à se projeter dans un avenir serein, faute de disponibilités, la dette interne s'aggravait sans qu'aucun parechoc de substitution à la planche à billets ne soit envisagé. Cette ligne de crédit ouverte par la banque centrale au profit du Trésor, permettant la production – jusqu'ici – de 6500 milliards de dinars, a été subito presto annulée, alors qu'elle permettait d'approvisionner nombre d'institutions et organismes publics financiers et non financiers. L'on se demandait dès lors par quel miracle l'actuel exécutif allait-il boucler son budget, alors que les dépenses de fonctionnement restent en l'état. La fiscalité ordinaire, elle, serait en très mauvaise posture, compte tenu du ralentissement économique et des incertitudes qui grippent le moteur de croissance. Il est peu probable que le gouvernement puisse boucler le budget avec le seul apport en fiscalité. Pour l'investissement, l'Exécutif semble avoir des oursins dans le porte-monnaie, réduisant de 20,1% le budget d'équipement, lézardant ainsi l'espoir d'une reprise après plusieurs mois de stagnation. L'arbitrage budgétaire a été conclu en faveur de l'austérité, ce qui pourrait provoquer, comme effet retour de manivelle, un effondrement de l'investissement et une aggravation du coût social de la crise, combiné à une situation politique peu propice à l'investissement. Qu'on le veuille ou pas, la croissance économique de ces 20 dernières années était intimement liée à l'investissement budgétaire, ce qui revient à dire qu'une baisse aussi brutale dans le budget d'équipement pourrait compromettre les chances de sortie de crise, à l'heure où le privé broie du noir faute de visibilité. Il est tout aussi improbable que l'investissement puisse être financé par la dette extérieure à court terme. L'endettement extérieur est un processus long, sujet à négociations et conditions. Couvrir un emprunt requiert aussi de l'intelligence, de la stratégie et par-dessus tout de la légitimité. Du reste, la dette n'est pas forcément une mauvaise chose pourvu qu'elle ne soit sollicitée qu'à bon escient. L'actuel gouvernement semble vouloir dépasser le traumatisme de la dette extérieure des années 1990, mais risque de rééditer les même échecs. Le travail de casse mené contre l'investissement fait ressurgir les vieux démons du début des années 1980, lorsque le FLN avait décidé d'observer une pause dans l'investissement, en s'orientant résolument vers l'importation.

par Ali Titouche


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.